Le festival Beat Hotel de Marrakech annulé après que le gouvernement marocain ait interdit les grands rassemblements à cause de Coronavirus

La 2e édition du festival Beat Hotel, qui devait se tenir du 19 au 22 mars à Marrakech, est annulé en raison du coronavirus. C’est ce qu’ont annoncé les organisateurs du festival ce jeudi 5 mars.

L’événement devait avoir lieu plus tard ce mois-ci, mais il est maintenant reporté suite à la decision du gouvernement marocain qui a interdit tous les rassemblements de 1000 personnes ou plus, en raison des craintes liées aux Coronavirus Covid-19.

« We have been closely monitoring the developments over the past few weeks and, despite our best intentions to make the event happen safely, the Moroccan government has ruled it cannot go ahead, as part of a nationwide ban on mass gatherings, until at least the end of March, » déclare les organisateurs dans un communiqué. « Whilst we appreciate everyone will have their own opinions about Coronavirus, and may well be happy to take responsibility for their own travel choices, this is a national ban which we need to adhere to. »

Les détenteurs de billets pourront assister au festival une fois qu’il aura été reprogrammé, s’ils le souhaitent.

les organisateurs ferons une nouvelle annonce dans les prochains jours. En attendant, si vous avez des questions, veuillez contacter hello@beat-hotel.com.

L’annonce de Beat Hotel est la dernière d’une série d’annulations, y compris Tomorrowland Winter en France et Ultra Music Festival à Miami, en raison des craintes entourant la propagation du virus COVID-19. L’Italie, quant à elle, a annulé tous les concerts et les lieux/Salles/endroits fermés dans tout le pays.

Le retour du Festival Beat Hotel pour un deuxième chapitre du 19 au 22 mars 2020

Après une très belle première édition réussite, en mars dernier, l’équipe du Festival Beat Hotel Marrakech vous donne rendez-vous du 19 au 22 mars 2020 à l’hotel Fellah pour une deuxième expérience.

Beat Hotel Le club éphémère – Du nom d’un petit hôtel parisien connu pour avoir hébergé dans les années 50-60 des artistes et écrivains de la Beat Generation – Son mantra «Mangez, buvez, dansez» fait partie des incontournables de Worthy Farm depuis 2011.

La scène INTERZONE lors de la première édition du Beat Hotel Marrakech

Beat Hotel Marrakech propose une série de concerts, musique live et DJs sets – mettre en vedette une richesse de talent marocain aux côtés d’une foule de DJ de renommée internationale -, des collaborations culinaires uniques et un programme de conférences et workshops avec des grands esprits et des voix d’aujourd’hui”.

« A festival philosophy connecting people’s love of intriguing culture with their ritual need for great music and dancing and their sensory passion for fine food and drink, the Beat Hotel touches down in Morocco for its second edition on 19-22 March 2020. » Beat Hotel Team

Découvrez le line-up de cette deuxième édition du Beat Hotel Marrakech :

Music line-up :

Apiento, Alek Lee, Amateurism, Call Super, A Love From Outer Space – Andrew Weatherall & Sean Johnston, Driss Bennis, Carista, Charlotte Adigéry, Donna Leake, Ece Duzgit, DJ Tennis, Fort Romeau, Grainger, Floating Points, Guedra Guedra, Habibi Funk, Gilles Peterson, Glenn Kitson, Heidi Lawden, Jamie Tiller, Jessin, Khidja, Lauren Hansom, Manfredas, Moscoman, John Talabot, Kate Tempest, Kindness, Nadia Ksaiba, Naduve, Maalem Houssam Guinia, Moulay Ahmed El Hassani, Moshi Moshi DJs, Not An Animal, New Business, Polyswitch, Shame on Us, Pional, Raw Silk, Simple Symmetry, The Sonic Emporium, Sound of Mint, Tako, Winds & Skins, Young Marco, Yu Su, Yasmean… More coming soon…

Conferences & Workshops :

Andrew Weatherall & David Keenan – Read the Cosmic Weather
Autonomic Tarot
Camille Walala & Hassan Hajjaj – When Art Goes POP!
Charlotte Adigéry – Yin Yang Meditation
Global Record Culture
Patternity – Mindful Marbling
Jeremy Deller – Art, Rave & Revolution
David Keenan – Faith & Awe
Leila Slimani – My Morocco
Pip Roberts’ Wakey Wakey Yoga
Richard Russell – Liberation Through Hearing
More coming soon…

Le festival prévoit un “line-up” culinaire en conviant plusieurs grands chefs et restaurants, comme :

  • El PastorInspirée par Sam Hart et le co-fondateur Crispin Somerville, gérant d’une boîte de nuit à Mexico.
  • Le retour de « Berber & Q » pour la seconde édition.
  • Neil Rankin pour les amateurs de la viande.
  • Nomad x Robin Gill pour la cuisine locale et internationale revisitée
  • BERENJAK pour la découverte de la cuisine persane traditionnel fusionné.
  • Plus d’info ICI…

On y était pour la 1ère éditions, une expérience festivalière magique, inédite et unique de musique, culture et art culinaire avec un Line up incroyable qui nous a vraiment bluffé. Vous trouverez ici notre review.

Tout ce qu’on peut dire c’est que cette 2e édition du Beat Hotel Marrakech est très prometteuse, à suivre de près.

Save the date !!!

Website : www.beat-hotel.com

 

Festival Timitar dévoile la programmation de sa 16e édition

Du 03 au 06 Juillet 2019, l’évenement phare de la ville de Agadir, le festival Timitar revient pour une 16e édition.

Le Festival Timitar de Agadir, c’est quatre soirées riches pour réécouter ou découvrir les artistes Amazighs et les artistes du monde qui s’accordent pour créer des ponts entre les différents univers et faire corps avec la musique pour montrer le chemin aux futures générations. Le Timitar est aussi et surtout un événement où le public est, chaque année, fidèle au rendez-vous pour découvrir ensemble dans un esprit de fête et d’ouverture toutes les musiques d’ici et d’ailleurs.

Aujourd’hui considéré comme l’un des festivals les plus importants du pays, le Festival Timitar nous offre chaque année une grande manifestation, désormais bien enracinée dans le paysage culturel marocain. Timitar invite les publics du Maroc et du monde à partager un voyage musical riche et intense réunissant artistes Amazighs et artistes du monde à Agadir. Le succès de Timitar, chaque année salué pour l’engouement qu’il provoque, tient autant à l’exigence de sa programmation qu’à sa capacité à faire dialoguer les cultures du monde.

Pour cette 16e édition, plus d’une quarantaine de groupes et artistes d’origines très variées se produiront sur scène. Qu’il soit originaire du Maroc, de d’autre contrée du monde ou issu de l’émigration amazighe, chaque artiste enrichira ce programme.

Fidèle à son esprit, le Festival Timitar mettra à l’honneur les troupes traditionnelles qui participent à la conservation des traditions de l’art populaire marocain, en accueillant plusieurs troupes telles que : Ahidous Tazouit, AHWACH HAHA TAMANAR, AHWACH ASGA AOULOUZ.

Chaque soir, nous aurons l’honneur de les découvrir pour l’ouverture des festivités de la Place Al Amal. Le registre très attendu des Rways sera représenté par les éminents RAÏS SAID & ABDELLAH OUTAJAJT, Raïss AARAB ATIGUI, Raïss Moulay Idar lmzoudi, Raïss Mohamed Bismomyn, Raïss Lahcen Idhammou, Raïss Mohamed Amrrakchi, Raïssa FATIMA TACHTOUKT, Raïss Lahcen Belmouden, Raïssa Rkiya Talbensirt, Raïssa Fatima Tihihit Titrit, Raïssa KHADIJA TAAYALT, Raïss LAHOUCINE TAOUSS, Raïssa Fatima Tihihi.

Pour le plaisir de tous, le groupe mythique The Original Wailers, mené par le guitariste Al Anderson, qui a accompagné Bob Marley dans plus de 250 concerts sur les cinq continent sera à la clôture du festival Timitar de cette édition.

L’Afrique, sera présente à travers le groupe mytique TINARIWEN, ISMAEL LÔ, la formation Ethiopiènne Fendika.

Venus du Moyen Orient, THE CHEHADE BROTHER de Liban, FAIA YOUNAN de la Syrie.

La riche scène « Musiques Actuelles » marocaine de la diaspora sera également représentée, notamment par Betweenatna, RIBAB FUSION, FONTOME, ZAKARIA GHAFOULI.

Des interludes seront assurés par des artistes aux influences riches et diversifiées : DJ ALI T, VJ TEKYES, ADDICTIVE TV, DJ AB, TOUKADIME, Dj SAMTRAX, VJ KALAMOUR et Les Insoumise.

Découvrez la programmation complète :

Programme du Timitar Off :

Mercredi 04 Juillet 2018 de 10h30 à 14h :

Salle Royal Sofitel bay resort

Table ronde : « l’art et la culture à quoi servent-ils vraiment ? »

Moderateur:

  • Omar Eddahbi : Directeur de rédaction de Midi 1 Tv

Intervenants:

  • Rachid Benzine : Islamologue
  • Abderrazzak Zitouny : Réalisateur et metteur en scène
  • Bouchra Rijami ou Hassan Fnini
  • Hassan Ouahbi

Mercredi 04 juillet 2018 :

A la Medina d’Agadir à partir de 20h30

Pièce de théatre « Lettres à Nour » d’après le roman de Rachid Benzine, mis  en scéne par Abderrazzak Zitouny

Jeudi 05 Juillet 2018 de 10h à 14h

Salle Royal Sofitel bay resort

Table ronde : « Présentation du patrimoine immatériel » ; cas de la danse Taskiwin enregistrée récemment comme patrimoine de l’UNESCO

Modérateur :

  • Miloud Azerhoun : Chercheur

Intervenant :

  • Ahmed Skounti
  • Mustapha Nami
  • Mohamed Mahdi
  • Omar Amarir
  • Mohammed Medlaoui

Du 01 au 05 Juillet 2018

L’Université d’été d’Agadir : « L’amazighité à l’ère du numérique »

Organisée par l’association Université d’été d’Agadir

Du 01 au 07 juillet

Place Al Amal

Exposition d’artisanat en partenariat avec La maison de l’Artisanat

Site Web Officiel : http://www.festivaltimitar.ma/

Le retour du Festival Atlas Electronic pour un quatrième chapitre du 29 Août au 01 Septembre 2019

Après trois premières éditions réussites, l’Atlas Electronic revient cette année pour un quatrième chapitre qui se tiendra du 29 Août au 01 Septembre 2019 au cœur de l’écolodge la Villa Janna, à la ville ocre « Marrakech », et qui s’annonce encore plus colossal.

Le festival qui avait ramené lors de ses trois premières éditions Floating Points, Bambounou, Call Super, DVS1, Bicep, Fatima Yamaha, Jamie XX, Secretsundaze et Gerd Janson, pour n’en citer que quelques-uns, vient de dévoiler les premiers noms de son quatrième édition.

Côté line-up musical, pour cette èdition, on remarque bien la diversité de la programmation, avec un accent particulier apporté sur le Maroc, le reste de l’Afrique et le Moyen-Orient.

Pour l’heure une soixantaine d’artistes ont été annoncés, le projet « James Holden & Maalem Houssam Guinia », Esa et « Kamaal Williams & Friends » feront leur grand retour, ce dernier prepare des surprises durant cette èdition tel que une scène secret « Black Focus Stage », Workshops et des After Parties, utilisez le code « AEKAMAAL » pour un accès exclusif. Ajoutez à cela les sélections marocaines Kosh, Driss Bennis, Guedra Guedra, ISSAM, MMMC, Polyswitch et Yasmean.

Découvrez le Line-Up de cette édition 2019 :

Beaucoup d’autres artistes, ainsi que des annonces importantes et des collaborations locales inédites vont bientôt être annoncés pour faire de cette quatrième édition une des plus magnifique à ce jour.

Grande nouveauté cette année, la plateforme londonienne Boiler Room est de retour à Marrakech après leur premier et dernier passage en 2014 à la ville ocre et au Maroc.

Boiler Room retransmettra des sets en direct depuis Atlas Electronic, offrant ainsi à sa communauté internationale d’amateurs de musique underground un aperçu de la nouvelle scène musicale marocaine, notamment avec des DJ marocains et divers spectacles live traditionnels et locaux.

Cette 4e èdition du Atlas Electronic Festival est sous le thème de « Moving Forward », l’organisation souhaite sensibiliser à la question de la mobilité, de ses restrictions et possibilités soulevés par les intervenants sur le terrain ainsi qu’aux solutions existantes. Vous trouverez ci-dessous le message de l’équipe du festival à propos de ce thème :

AE19: Moving Forward

Ever since humans as we know them have existed, they have migrated across the globe. This migration started a mere 200,000 years ago from the very continent that nowadays is facing the greatest limitations in its travel capacities: Africa. One can’t help but wonder how this has happened, why, and what effects this might have on the continent’s cultures.

When describing cultures, we think of the ideas, customs, and social behaviour of a particular people or society. These cultures are neither static nor constant but rather fluctuate over time changing through each interaction with other cultures and its people. We’ve seen this in the story of the Romany Gypsies as well as contemporary Western cultures – as people explore beyond their physical and mental borders they bring with them their stories, their music and their arts forever affecting their new environments leaving a lasting mark.

Although this might sound brilliant, we should not forget that travelling beyond your physical and mental territories is, for many, still a luxury. One that signifies independence and therefore freedom – freedom to move, freedom to speak, freedom to think.

While we find comfort in the idea of living in a so-called free world, a quick comparison of passports harshly shows us that truly free are those who own one of a First-World country. And that those born in the Third-World, are inclined to remain there.

However, the extent to which this institutionalized restriction on physical mobility impacts the creative fields – fields renowned for and associated with the freedom of creation, thought and speech – remains unclear. What is this divisive message that’s being spread through denied visa requests, discriminatory border controls and inefficient bureaucracies?

In our utopian quest for a creative playing field that is levelled out globally, we are going to try and find out exactly how this inequality in mobility shapes our cultural landscape. In the process of this research, we’ll explore the many facets of mobility which is not merely limited by the physical aspect but also encompasses the mobility of knowledge and financial mobility. We will take this opportunity to research the very infrastructures that allow for creative knowledge and free-thought to spread and the restrictions sabotaging it.

How has mobility and its restrictions shaped our cultural landscape? To what extent is this landscape a proper representation of its regions? What role does the internet play in facilitating the mobility of knowledge and therefore the shaping of culture? What can creators, curators, organizers and policymakers do to minimize the social gap within their communities maximizing financial and therefore creative mobility? In the months following up to Atlas Electronic’s fourth edition as well as during its programming in August 2019, we will reflect on these issues raised by people in the field along with existing solutions.

Source : Manifesto du Site officiel du Atlas Electronic Festival

In the future, we create together.

Pour en savoir plus sur le thème, les billets, le programme et d’autres contenus exclusifs de cette année, visitez le site web officiel du festival www.atlas-electronic.com.

Save the date !!

Découvrez le programme de la 14e édition du festival Jazzablanca, du 2 au 7 juillet 2019

Désormais établi en tant que festival majeur à Casablanca et au Maroc, le Festival de Jazzablanca en sera cette année à sa 14e édition du 2 au 7 juillet 2019.

Pour cette édition, 50 concerts sont au programme. Pendant 6 jours, les festivaliers ont rendez vous sur les scènes Village, Anfa et Jazz Club à l’hippodrome Casa-Anfa, et gratuitement sur la scène BMCI, à la Place des Nations-Unies.

La 14ème édition 2019 du festival Jazzablanca propose des concerts répartis sur quatre scènes et deux lieux. Les festivaliers auront ainsi rendez-vous à l’hippodrome Casa-Anfa dans trois scènes : Le Village, la scène Anfa et le Jazz Club. Ainsi à la Place des Nations-Unies, le festival offrira 6 jours de concerts gratuits.

Comme à son accoutumée, la scène Anfa accueillera les têtes d’affiche internationaux du festival :

Le public aura rendez-vous le mardi 2 juillet avec la formation écossaise Franz Ferdinand. Ce quatuor de rock / new-wave a été formé en 2002 à Glasgow, réconcilie le rock avec la dance-floor à travers des sonorités électro-groove qui portent vers des accents disco.

Mercredi 3 juillet, la scène Anfa accueillera l’emblématique Calypso Rose, pour célébrer la musique de carnaval, qui rappelle les plages des Antilles et les couleurs de Tobago. Du haut de ses 78 ans, Calypso Rose, fait forte impression sur scène.

Jeudi 4 juillet, c’est le chanteur britannique Michael Kiwanuka qui viendra produire. Ce phénomène soul britannique, avec son timbre de voix unique et son talent, il est considéré comme le digne héritier d’Otis Redding.

Metronomy, l’une de ses plus grosses têtes d’affiche, se produira le vendredi 5 juillet sur la scène Anfa. Le groupe anglais de musique électronique alternative, formé il y a 20 ans par Joseph Mount, est devenu mondialement connu avec son premier album “Nights Out”, sorti en 2008, qui comprenait les singles “Radio Ladio”, “Holiday” et surtout “Heartbreaker”.

Surnommé “Funky Music Man”, Maceo Parker, se produira pour le concert du samedi 6 juillet. Il est l’architecte du groove et le saxophoniste le plus samplé de l’histoire de la musique. Cet ancien leader de la section cuivre du Godfather James Brown.

Dimanche 7 juillet, le concert de clôture sur la scène Anfa sera sans doute un moment de grande « célébration » avec Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience.

Le festival organisera aussi 12 concerts gratuits sur la scène BMCI installée place des Nations Unies :

Le musicien prodige Mehdi Nassouli, qui a collaboré avec de grands noms, ouvrira le bal le mardi 2 juillet.

Les 8 membres de la formation britannique Atlantic Soul Orchestra prendront le relais le mercredi 3 juillet. Originaire de Londres, le groupe est connu pour ses reprises d’artistes funk, soul et blues comme Marvin Gaye, Otis Redding, Wilson Pickett, Ray Charles ou encore Stevie Wonder.

Jeudi 4 juillet, c’est la formation française NoJazz qui proposera “un mix hypnotique” de swing et de musique électro, annoncent les organisateurs.

Le beatmaker et producteur de hip hop et de funk français Guts, qui s’était déjà produit l’année dernière à Jazzablanca, sera de retour le vendredi 5 juillet pour présenter son nouvel album afro-tropical “Philantropiques”, en compagnie des Akaras de Scoville.

Samedi 6 juillet, c’est le chanteur multi-instrumentiste Aziz Sahmaoui qui viendra chanter avec son University of Gnaoua, accompagnés de guembri, ngoni, mandole et guitare.

L’orchestre de cuivres américain Hypnotic Brass Ensemble se produira pour le concert de clôture, dimanche 7 juillet. Les neuf membres du groupe, dont huit sont les fils du trompettiste Phil Cohran, mêleront rythmes funk et rap subtil.

En plus de ces six têtes d’affiche, chaque soir, les premières parties des concerts seront assurées par des talents locaux marocains et africains, lauréats de l’appel à candidature, qui seront annoncés le mardi 23 avril.

Découvrez le programme par scène de cette édition 2019 :

Scène ANFA – 21H30

– Concert de Franz Ferdinand le Mardi 2 juillet

– Concert de Calypso Rose le Mercredi 3 juillet

Concert de Michael Kiwanuka le Jeudi 4 juillet

Concert de Metronomy le Vendredi 5 juillet

– Concert de Maceo Parker le Samedi 6 juillet

– Concert de Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience le Dimanche 7 juillet

Scène BMCI – 21H00

– Concert de Mehdi Nassouli le Mardi 2 juillet

– Concert de Atlantic Soul Orchestra le Mercredi 3 juillet (se produiront également au Jazz Club le mardi 2 juillet)

– Concert de NoJazz le Jeudi 4 juillet

– Concert de Guts & Les Akaras de Scoville le Vendredi 5 juillet

– Concert de Aziz Sahmaoui & University of Gnawa le Samedi 6 juillet

– Concert de Hypnotic Brass Ensemble le Dimanche 7 juillet

Scène du Village à 19H30 et à 23H00 :

– Concert de Paolo Fresu Devil Quartet le Mardi 2 juillet

Concert de NoJazz le Mardi 2 juillet (se produiront également au Jazz Club le mercredi 3 juillet)

– Concert du duo polonais Obara-Wania (Maciej Obara et Dominik Wania) le Mercredi 3 juillet

– Concert de Judi Jackson le Mercredi 3 juillet

– Concert de Judi Jackson le Jeudi 4 juillet

– Concert de Guts & Les Akaras de Scoville le Jeudi 4 juillet

– Concert de Don Bryant & The Bo-Keys le Vendredi 5 juillet (se produiront également au Jazz Club le jeudi 4 juillet)

Concert de Hugh Coltman le Samedi 6 juillet

– Concert de Hypnotic Brass Ensemble le Samedi 6 juillet (se produiront également au Jazz Club le vendredi 5 juillet)

Concert de Adam Naas le Dimanche 7 juillet

– Concert de Mehdi Nassouli le Dimanche 7 juillet

Pour plus d’info, merci de visiter le site web officiel du Festival Jazzablanca

Le Festival Oasis fête ses cinq ans du 13 au 15 septembre 2019

C’est l’un des meilleurs festivals dédiés à la musique électronique du continent. L’Oasis Festival, qui a vu le jour en 2015, a pu, grâce à une formule inédite, se faire un nom dans une industrie de plus en plus concurrentielle.

Le Festival Oasis fête ses cinq ans du 13 au 15 septembre 2019. Cette cinquième édition est annoncée comme la plus grande à ce jour, avec plusieurs artistes internationaux majeurs accompagnés d’artistes locaux marocains.

Four Tet, artiste britannique qui est l’une des forces les plus innovantes de la dance music fait ses débuts avec Oasis. Il n’y aura pas que lui, car Text Boss et NTS, véritables créateurs qui ont toujours une longueur d’avance que ce soit pour la création de bandes sonores électroniques complexes de techno ou de garage, seront eux-aussi de la partie.

Oasis accueille de nouveau les fondateurs d’Innervisions, Dixon et Âme, cette fois pour une performance exceptionnelle.

Célèbre pour son spectaculaire opus back2back2back, le collectif techno parisien Apollonia transmettra son ambiance de fête scintillante à Oasis 2019, tandis que l’équatorienne Nicola Cruz livrera un set de musique électronique ando-down live. Mall Grab, pionnier australien du lo-fi, ainsi que Jayda G, Josef Rebelle et Or:LA, oscilleront de la house/deep au disco, de la soul à la funk, et créeront une ambaince festive.

Les fans de techno chunky seront enthousiasmés par l’apparition de Loco Dice, le patron du label Desolat, et les débuts à Oasis de l’artiste suisse Sonja Moonear et du duo italien Mind Against, ainsi qu’une prestation live du britannique DMX Krew.

Ajoutez à cela les sélections marocaines montantes Azzezdine et MMMC, la discothèque Horse Meat Disco de l’équipe funk de Londres et plus encore de Ciel et Trikk, et vous obtiendrez exactement le genre de programmation pour laquelle Oasis est devenu si prisé.

Update 1 :

Le festival Oasis, considéré comme l’une des meilleures manifestations musicales par le quotidien britannique « The Telegraph », n’a pas lésiné sur les moyens et s’est engagé à offrir à ses milliers festivaliers des noms parmi les meilleurs de la scène.

Après avoir annoncé, en premier temps, Four Tet, Dixon B2B Âme, Nicolas Cruz, Loco Dice, Apollonia et Mind Against, qui seront les principales têtes d’affiche de l’événement, l’Oasis Festival vient d’ajouter d’autres noms à son line-up qui sera marqué cette année par la présence de Seth Troxler, Amelie Lens, Sebastian Mullaert et Recondite, pour n’en citer que quelques-uns. Ajoutez à cela les sélections marocaines Driss Bennis, Bassam, Kosh et Yasmean.

Beaucoup d’autres artistes, ainsi que des annonces importantes et des collaborations locales inédites vont bientôt être annoncés pour faire de cette cinquième édition une des plus excitantes à ce jour.

 

Update 2 :
Il reste moins d’un mois pour que le festival Oasis nous emporte, encore une fois dans un weekend de pure découverte au magnifique Hotel « Fellah » de Marrakech.
je vous laisse découvrir les lineups quotidiens de ce qui vous attends aux différentes scènes du Festival ainsi que le Mbari House, presenté par Museum of African Contemporary Art Al Maaden x Art Comes First, Au programme des sets DJs et live, des installations artistiques, un fashion pop-up et plus.

Save the date !!!

Website Officiel : The Oasis Fest

5e édition du Visa For Music : Les premiers noms des artistes selectionnés pour les showcases ont été devoilé

Le Visa for music est un festival des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, un rendez-vous networking des professionnels de la musique sur le continent Africain. Il est à sa 5ème édition qui se prépare activement.

Cette année, l’événement est prévu du 21 au 24 novembre 2018, à Rabat. Plus de 1500 artistes et professionnels y sont attendus pour échanger sur les défis de la musique dans ces parties du monde. Au programme : expositions, conférences, débats, speed-meeting, networking, formations, workshops, mais surtout la partager à travers des showcases.

Visa For Music, une manifestation inédite et qui est devenue une plateforme incontournable d’échange pour la défense et la promotion de la filière musicale des pays d’Afrique et du Moyen-Orient, a dévoilé, il y a quelques jours, une première partie de la sélection des artistes qui se produiront en showcases lors de sa cinquième édition à Rabat.

Parmi la sélection marocaine, on retrouve des noms de la scène de la musique Gnawa, à l’instar de la talentueuse Asmaa Hamzaoui & Bnat Timbuktu et le musicien Mehdi Qamoum AKA Médicament, on retrouvera la chanteuse Nabyla Maan, les rappeurs Shobee and Small X de Shayfeen, le groupe Hamza Saïd Chraïbi, et Abderrahman El Hafid AKA Mr.ID. En ce qui concerne la sélection maghrébine/arabe, elle donne à voir le groupe algérien Ifrikya Spirit, le projet égyptien Sharmoofers, et l’artiste libanaise contemporaine Tania Saleh. La scène africaine est fortement présente lors de cette première partie de la sélection. Elle connaîtra la participation du duo aux influences Afro-jazz et soul Gwen & Tina qui représentera le Gabon, la chanteuse Lornoar du Cameroun, le groupe sud-africains Thee Legacy, le musicien originaire de Maseru, au Lesotho, Kommanda Obbs, l’artiste Lucibela du Cap-vert, et le maître et compositeur de balafons Mamadou Diabate de Burkina Faso avec son groupe Mamadou Diabate & Percussion Mania. D’autres noms seront prochainement communiqués.

Le jury du Visa For music 2018 est composé de May Mostafa qui gère El Genaina Theater pour les arts et la culture en Egypte, Moulay Ahmed Alami, président du Jazzablanca, le conférencier Sipho Sithole (Afrique de Sud), Tony Mefe du Cameroun qui est directeur de Scène d’Ebène et Rachid Briki un acteur important du secteur de la Culture en Algérie.

Découvrez notre playlist des artistes/groupes selectionnés :

Asmâa Hamzaoui & Bnat Timbouktou (Maroc)
Gwen & Tiana (Gabon)
Hamza Chraibi & Band (Maroc)
Ifrikya Spirit (Algérie)
Kommanda Obbs (Lesotho)
Lucibela (Cap vert)
Mamadou Diabate & Percussion Mania  (Burkina Faso)
Mehdi Qamoum (Maroc)
Nabyla Maan (Maroc)
Sharmoofers (Egypte)
Shayfeen (Maroc)
Tania Saleh (Liban)
Thee Legacy (Afrique du Sud)
Mr ID « Soul of Elbaraka » (Maroc)

Site Web Officielle : visaformusic.com

La ville de Rabat s’apprête à nouveau à offrir aux mélomanes une 23e édition de Jazz au Chellah, du 12 au 16 septembre 2018

Du 12 au 16 septembre 2018, le festival Jazz au Chellah, fêtera son 23 ans de succès et de belles rencontres musicales. Cette édition se tiendra dans son lieu habituel, un des lieux emblématiques de la capitale marocaine « Rabat ».

Jazz au Chellah, le plus ancien festival de jazz au Maroc, est aujourd’hui le festival dédié au jazz européen le plus important au monde.

Depuis sa création à Rabat « Créé en 1996 sous le nom de Jazz aux Oudayas », peu d’événements ont jeté, avec une détermination aussi constante, un regard exhaustif et sans cesse réactualisé sur la vitalité du jazz des pays de l’Union Européenne.

Une programmation où le jazz européen se mélangeront à ceux des musiques marocaines. Comme le veut la tradition, un groupe européen se produira en 1ère partie, avant de laisser place à la découverte avec une rencontre euro-marocaine.

Je vous laisse découvrir les artistes et groupes invités cette année :

Le festival est aussi le Jazz Hors Chellah avec une déambulation Radio Zastava et Ouled Ben Aguida de Bab El Had à la Place Pietri, une ambiance festive et fêtarde vous attend, le jeudi 13/09/2018. Deux Masterclass, un premier le Vendredi 14/09/2018 au Conservatoire national de musique et d’art chorégraphique sous le thème de « Les secrets de l’improvisation en JAZZ » et un deuxième le Dimache 16/09/2018 au Bistrot Pietri sous le thème de « Jazz manouche avec Steeve Laffont Trio ».

Pour donner au festival une dimension « jazz en ville », chaque concert sera projeté sur grand écran, au niveau de la place Pietri, et au lendemain de sa tenue à partir de 20h30. Et, juste avant chaque projection, des cours de swing ouverts au public seront donnés sur la même place à partir de 17 heures. Pour s’y inscrire, il suffira de se rendre sur la page Facebook du Festival.

Le festival est une initiative de Union européenne au Maroc, en partenariat avec le ministère de la culture, la wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs et l’Institut français du Maroc.

Festival Timitar dévoile les dates et le programme de sa 15e édition

Du 04 au 07 Juillet 2018, l’évenement phare de la ville de Agadir, le festival Timitar revient pour une 15e édition.

Le Festival Timitar de Agadir, c’est quatre soirées riches pour réécouter ou découvrir les artistes Amazighs et les artistes du monde qui s’accordent pour créer des ponts entre les différents univers et faire corps avec la musique pour montrer le chemin aux futures générations. Le Timitar est aussi et surtout un événement où le public est, chaque année, fidèle au rendez-vous pour découvrir ensemble dans un esprit de fête et d’ouverture toutes les musiques d’ici et d’ailleurs.

[Update]

Le Festival Timitar a dévoilé la programmation de sa 15e édition. À la vue de la liste des artistes qui seront présents, force est de constater que le Festival s’affiche définitivement dans la ligue majeure des événements musical du Maroc.

Inner Circle, Emel Mathlouthi, Kel Assouf, Samira Brahmia, Oudaden, Malca, Gabacho Maroc, Shayfeen, BABYLONE, DJ Taxi Kabir, AYWA, The Wanton Bishops, Kasba et Hommage à la parole des Rways et Rayssates sont sur l’affiche des artistes qui performeront sur les trois differentes scènes du festival.

→ Découvrez la programmation complète

Site Web Officiel : http://www.festivaltimitar.ma/

Atlas Electronic presents: The Master Musicians of Joujouka, le 30 Juin 2018 @ Villa Janna, Marrakech

Dans un petit village nommé Jajouka, Bachir Attar et ses musiciens ont repris le flambeau de cette musique basée sur des modulations répétitives et lancinantes menant à la transe. Depuis les années 50, de très nombreux artistes occidentaux se sont intéressés à Jajouka, permettant de donner à ce village une notoriété dépassant largement les frontières marocaines. Paul Bowles, Brian Jones, les Rolling Stones, Patti Smith, John Zorn, pour ne citer qu’eux, ont tous été fascinés par ces musiciens et leurs interminables cérémonies rituelles. C’est à ce moment que ce «groupe de rock de 4000 ans d’âge», tel que le qualifiait William Burroughs, a commencé à montrer son art dans le monde entier.

Sans doute Burroughs exagéra-t-il quelque peu. Mais l’histoire des musiciens de Jajouka est vieille comme le village, articulé autour du sanctuaire de Sidi Ahmed Sheikh qui arriva de Perse en 1300 pour propager l’Islam dans le nord marocain. Des pèlerins affluaient de tout le pays pour bénéficier de ses dons de guérisseur. Les cérémonies étaient rythmées par une musique formalisée dans les palais d’Andalousie par la famille Attar, fondatrice de Jajouka après avoir été expulsée d’Espagne. Une musique hypnotique, interprétée au moyen de percussions, de flûtes de bambou et de ghaïtas (le hautbois arabe) que les villageois perpétueront, en exerçant les pouvoirs thérapeutiques légués par Sidi Ahmed Sheikh.

Cette tradition millénaire aurait pu ne jamais quitter les montagnes du Rif si la Beat Generation, curieuse d’expériences psychédéliques, n’avait découvert son existence dans les vapeurs de kif. En 1968, Brion Gysin, qui avait ouvert un restaurant à Tanger où les musiciens de Jajouka se produisaient tous les soirs, conduisit jusqu’au village Brian Jones, encore guitariste des Rolling Stones. Lequel enregistra sept heures de bandes sur place, matière en 1971 de son album posthume Brian Jones presents : the Pipes of Pan at Jajouka.

Cette année marque le 50e anniversaire de ce moment épique de collaboration interculturelle. Pour célébrer cet anniversaire emblématique et rendre hommage aux sons antiques du Maroc, l’équipe du « Atlas Electronic » a l’honneur de présenter Master Musicians of Joujouka sur le site du festival, Villa Janna, pour un concert exclusif de 4 heures dans l’impressionnant amphithéâtre.

L’album de Brian Jones fit de Jajouka une destination mythique pour les musiciens de l’époque. Le jazzman Ornette Coleman s’y rendit en 1973 pour capter des parties de son album Dancing in Your Head. On raconte que Jimi Hendrix, Ravi Shankar et Jimmy Page firent le déplacement. En 1989, les Rolling Stones enregistrèrent avec les Jajouka, dans un palais de Tanger, Continental Drift, un titre de l’album Steel Wheels. Même Lee Ranaldo (Sonic Youth) est aussi allé se frotter, en 1995, à ces rythmes transcendantaux. Peut-être parce que les Marocains font écho au blues et au rock, en combinant des rythmes violents et des sonorités psychédéliques, de manière à produire une matière à la fois oppressante et apaisante. Le musicien et réalisateur Marc Hurtado, auquel la Cinémathèque consacre actuellement une rétrospective, leur a aussi dédié – avec son frère Eric – un documentaire (Jajouka, quelque chose de bon vient vers toi) en 2012, en plus d’avoir produit l’album The Source des Jajouka la même année.

Lien de l’évènement FB : https://www.facebook.com/events/1687682751359319/

Website : https://atlas-electronic.com