18ème édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde @ Essaouira, du 14 au 17 Mai 2015 #gnaoualive

22183_767055486742427_6052354559454106184_n

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira est un festival pionnier dans le paysage culturel marocain et unique dans le paysage mondial des festivals. Depuis sa création en 1997, le festival est porté par un sentiment unanime : développer un projet résolument marocain, un projet qui donne à vivre l’âme, l’authenticité et la modernité du Maroc. Un projet universel, basé sur le dialogue des cultures, un projet que s’approprie chaque année des centaines de milliers de visiteurs nationaux et internationaux.

10750320_1028689570490211_7876920560301587207_o

La 18ème Festival Gnaoua et Musiques du Monde sera a Essaouira (Mogador) comme d’habitude, du 14 au 17 Mai 2015, le rendez-vous incontournable des amateur de la musique Gnaoua, la transe en general et les rencontres magiques avec les musiques du monde.

11096704_1051585974868748_5960787928438481826_n

« Hindi Zahra » et « Aziz Sahmaoui & University of Gnawa » seront présent à cette 18 édition Festival Gnaoua et Musiques du Monde.

10985219_766610343453608_7652896896140419420_n

SONY DSC

La programmation complète de cette édition :

603749_695669503912513_9128064626941501868_n

En parallele il aura des ATELIERS DU FESTIVAL, réservés à tous les musiciens d’Essaouira, dans le cadre du projet Ouled Mogador Music Action…

Les inscriptions aux ATELIERS DU FESTIVAL sont encore ouvertes les jeunes… Si vous êtes d’Essaouira, inscrivez vous vite avant le mercredi dernier délais…

Ci-dessous le programme de ces ateliers :

DEL AGUILA CREW @ Ecole Nationale de Cirque SHEMS’Y / Chapiteau Mawsim, Kasbah des Gnaouas – Sidi Moussa Salé, le 30/10/2014

La saison des concerts reprend sous le chapiteau Mawsim, Kasbah des Gnaouas. Del Aguila Crew ont assuré un live concert Jazz et comme toujours, quelques belles apparitions de cirque…

Installée à Salé, Shems’y est l’une des rares écoles de cirque du continent. Elle permet aux jeunes déscolarisés de réintégrer un cursus professionnalisant.

Dans le cadre de leur tournée à Rabat en partenaria avec l’Institut français de Rabat, Del Aguila Crew ont donné un live concert Jazz sublime à Ecole Nationale de Cirque SHEMS’Y / Chapiteau Mawsim Kasbah des Gnaouas – Sidi Moussa Salé.

Fruit de plusieurs mois de recherche, de nombreuses années d’expériences les plus diverses et d’une grande complicité entre Didier Del Aguila, Jean-Marie Frédéric et Jean-Luc Di Fraya, ce groupe est la réunion de trois passionnés novateurs et toujours en quête de sons et de rythmes inédits. Poussés par ce sens de la découverte, ils sont restés à la fois fidèles à leurs idées originales et curieux de toute forme musicale pourvu que la musicalité soit au rendez- vous.

Cette authenticité a donné naissance à une musique de tendance actuelle aussi nouvelle qu’enracinée dans de multiples traditions. Leurs compositions colorées allient intelligence et liberté exubérante du jazz. Ces trois personnalités originales du jazz actuel se sont mêlées comme le fleuve rejoint la mer, inexorablement. Chaque note, chaque rythme émerge de l’écoute réciproque et de l’instant, berceau de la créativité : ainsi se déploie sur fond de silence une très large palette de sonorités, jamais de bavardage.

Ne rater pas leur session Jazz au Bistro du Pietri de Rabat, le 31/10/2014 & 01/11/2014, ils vont vous ramener dans un voyage Jazz sous des rythmes inédits.

Retour en images sur ce magnifique live concert :

Christina Fuchs/No Tango Quartet @ Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, le 09/10/2014

Dans le cadre des Jazz-Konzert organisé par le Goethe-Institut de Rabat, le 1er live concert du Köln Jazz a été entamée par un sublime groupe Christina Fuchs /No Tango Quartet à Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, dans leurs compositions, ils puisent leurs inspirations dans les musiques Jazz, Swing…

No Tango – est ce du jazz ou du tango? C’est du jazz avec un petit peu de tango et une grosse part d’improvisation. L’ensemble colonais gravitant autour de la saxophoniste et clarinettiste, Christina Fuchs, vient prouver que le jazz contemporain n’est pas forcément rêche, strident et lugubre, mais plutôt délicat, drôle et lyrique. No Tango danse et s’articule autour d’arrangements rythmiques et de mélodies compliqués. Ce quartette subjugue dès les premiers instants et transporte par-delà les frontières: des musiciens virtuoses nous livrent un mélange créatif de jazz, de musique ethnique et de compositions modernes.

NoTango est l’une des formations les plus étonnantes qui, depuis 10 ans, excelle sur la scène jazz de la ville de Cologne. Le saxophone de C. Fuchs est merveilleusement accompagné par l’accordéon de Florian Stadler. Ulla Oster à la contrebasse et Christoph Hillmann à la batterie viennent compléter le groupe et lui ajouter cette touche unique.

Christina Fuchs, saxophoniste, clarinettiste et compositrice a étudié à Cologne et New York et a obtenu plusieurs prix pour son travail musical, dont le Prix de Jazz WDR et le Prix de composition Jazz ART NRW. Avec ses différentes formations, C. Fuchs a déjà enregistré de nombreux disques, dont deux avec le groupe No Tango.

Christina Fuchs (Saxophone, Clarinette basse, Composition)
Florian Stadler (Acordéon)
Ulla Oster (Contrebasse, Composition)
Christoph Hillmann (Batterie, Percussion)

Retour en images sur ce magnifique live concert :

6ème édition du Festival Taragalte @ M’hamid El Ghizlane, du 23 au 25 janvier 2015

img_carvanculture_engels-1024x307

La sixième édition du festival Taragalte sera organisée du 23 au 25 janvier prochain à M’hamid El Ghizlane (province de Zagora) sous le signe «Héritage du désert et musique du monde». Le festival Taragalte, ancienne dénomination de la région de M’hamid El Ghizlane, a pour objectif de revaloriser le patrimoine matériel et immatériel du désert en mettant l’accent sur les échanges interculturels et humains entre les différentes communautés sahariennes et le reste du monde, soulignent les organisateurs. Il s’agit d’une manifestation culturelle qui tend à favoriser la prise de conscience sur les nécessités du respect de l’environnement fragile du désert et permettre sa découverte, à mettre en valeur et promouvoir le patrimoine matériel et immatériel de la région de M’hamid El Ghizlane, à renforcer et à revaloriser les échanges culturels entre les différentes communautés sahariennes, ainsi que d’un vecteur de promotion du tourisme durable au Maroc, ajoute la même source dans un communiqué.

10887272_893816060649319_3837663896576345284_o

À travers l’art, la musique, les ateliers, les expositions et les conférences, le festival, qui encourage et offre une plateforme pour le développement durable de la région, se tient chaque année à M’hamid El Ghizlane où se retrouvent des artistes et festivaliers du Maroc et du monde entier venus profiter de l’hospitalité et de la richesse culturelle des populations locales. Axé autour de différents thèmes notamment la protection de l’environnement, le festival se confirme d’année en année comme une véritable plateforme pour la valorisation et la promotion du patrimoine avec des répercussions concrètes et innovantes sur l’activité touristique en faveur du développement économique et humain. L’édition 2015 du festival Taragalte sera marquée par le lancement de la deuxième Caravane culturelle pour la paix qui poursuivra son parcours pendant les semaines suivantes du Maroc au Mali. Il s’agit d’une initiative créative soutenant le dialogue, les échanges culturels et la cohésion sociale dans la région du Sahel et du Sahara.

Fort de la réussite de l’étape pilote du projet Caravane culturelle pour la paix en 2014, les trois festivals initiateurs de ce projet (Festival Taragalte du Maroc, Festival au désert et Festival sur le Niger du Mali), réunis à Bamako le 13 septembre 2014, ont décidé d’élargir leur partenariat en créant un réseau de travail dénommé «Caravane culturelle Network» afin de mieux structurer leur coopération et d’assurer un succès total à l’édition 2015 de la Caravane culturelle pour la paix.

taragalte

Programme :

taragaltedd

SACRI DELFINO TRÍO Live Concert @ Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc de Rabat, Le 25/09/2014 [Instituto Cervantes de Rabat Jazz Session ’14]

SACRI DELFINO TRÍO était le 2ème groupe invité des sessions jazz 2014 organisé par Instituto Cervantes de Rabat dans le cadre de leur saison culturelle annuelle au Maroc. Un des groupes jazzistique espagnole innovatrice.

Sacri Delfino, l’excellent guitariste argentin résidant un des créateurs les plus distingués et inspirés du milieu espagnol. Avec son trio il propose un passionnant voyage musical à travers les différentes géographies qu’il a su parcourir et étreindre : le tango, la milonga, la chacarera, et la valse de son Argentine, le candomblé uruguayen ainsi que la bossa nova et la samba du Brésil.

Un magnifique voyage jazz avec des inspirations de la musiques latinos, espagnole… N’oubliant pas la superbe reprise de Cat Stevens – Wild World sous un thème jazzy, un cover impressionnante.

Retour en images (Tel) sur les live concert de la 5ème journée du Festival Jazz au Chellah :

19ème édition du Festival Jazz au Chellah @ Rabat, Le 21/09/2014 – Jour : 5 (Atom String Quartet, Juan Carmona Quintet, Houari / Toumi Duo)

La soirée de clôture de cette 19ème édition a été entamée par un sublime groupe polonais « Atom String Quartet », dans leurs compositions, ils puisent leurs inspirations dans les musiques latinos, irlandaises et espagnoles, sans toutefois renier leurs origines et en mettant en avant les accents du folklore polonais. Avec Atom String Quartet, le public a decouvert un son moderne et peu conventionnel qui ne laisse personne indifférent. Une 2ème partie était assuré par le grand « Juan Carmona » et son quintet qui dédièrent leur spectacle à feu « Paco de Lucia ». Le quintet du guitariste Juan Carmona a été rejoint par le luthiste marocain Nasser Houari et le chanteur algérien Rachid Toumi. Lors de cette clôture, l’omniprésence de Paco de Lucia a été ressentie au rythme de la guitare, sans pour autant s’éloigner du registre maroco-algérien, avec une reprise réarrangée de chansons telles que Chahlet Laâyani, Lamouni, ou Ayli Hyani.

Un petit paragraphe de « quid.ma » que j’ai aimé partager avec vous :

Ce trio de rencontre a toujours été habitué à la fine recherche musicale. Nasser Houari parle de cette collaboration : « On joue ensemble aisément comme si on se connaissait depuis toujours. Il nous a suffi d’une demi-journée pour trouver le rythme et la musicalité du travail que nous produisons ce soir sur scène, en clôture. » Et Rachid Toumi d’ajouter : « le jazz permet une liberté rythmique alors que la musique arabe et andalouse permettent une liberté mélodique. C’est cette liberté qui est notre jazz à nous et notre manière de créer une certaine musicothérapie. » Dans cette collaboration, Juan Carmona n’est non plus à sa première participation en quête de découverte de sons différents qui restent proches à lui : « On parle la même langue, c’est la musique. Emotionnellement, la musique arabe, marocaine, algérienne, andalouse, n’est pas pour moi une musique étrangère. D’ailleurs, toute cette région a été un seul pays, dans une autre époque. »

la rencontre de son quintet avec le duo marocain Houari/Toumi restera dans les annales du Jazz au Chellah comme l’une des meilleures prestations que ce dernier a jamais vues.

Du 17 au 21 septembre, s’est tenue la 19ème édition du festival Jazz au Chellah. Toutes les fusions possibles entre la musique jazz et les rythmes maghrébins se sont invitées sur scène, créant une alchimie dans l’atmosphère et répondant à l’appel d’une ode à la diversité.

C’est déjà la fin. Un grand merci au public pour la qualité d’écoute. Et un très grand Merci à toute l’équipe du Festival Jazz au Chellah pour cet évènement.

Bravo c’était un moment Magique comme d’habitude ! À la prochaine èdition.

Retour en images sur les live concert de la 5ème journée du Festival Jazz au Chellah :

19ème édition du Festival Jazz au Chellah @ Rabat, Le 20/09/2014 – Jour : 4 (Afonso Pais & Rita Maria, Anu Junnonen, Amir Ali)

La 4ème journée était la journée des femmes. « La femme restant « la chanteuse » par excellence ».

Une 1ère partie était assurer par un bon live concert du groupe « Afonso Pais & Rita Maria », un duo guitare & voix dynamique basé sur une subtile homogénéité musicale. Leur répertoire prend racine dans l’héritage des musiques populaires portugaises et brésiliennes, auxquelles ils sont parvenus à donner une touche jazz très particulière. Et une 2ème partie a vu la rencontre du magnifique du public du festival Jazz au Chellah avec le son de l’un des groupes phares de la scène jazz en Belgique ou plutot jazz électro « ANO JUNNONEN » Trio. la rencontre était magnifique avec ce trio et le violoniste , chanteur et compositeur marocain « AMIR ALI », une musique groove du Grand Nord rencontre un musicien empreint de musique d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Retour en images sur les live concert de la 4ème journée du Festival Jazz au Chellah :

19ème édition du Festival Jazz au Chellah @ Rabat, Le 19/09/2014 – Jour : 3 (Phronesis, Nicolas Simion, Samira Kadiri Quartet)

La 3ème journée a vu la rencontre du public du festival Jazz au Chellah marocain et expat avec le son d’un magnifique goupe trio « Phronesis » avec sa musique fraîche et exubérante, ce trio devient l’un des ferments du renouveau du jazz au Royaume-Uni et en europe.

Une 2ème partie était assuré avec la 2ème participation du Nicolas Simion avec une nouvelle formation multinational (Allemagne / France / Hongrie / Roumanie / Italie), un saxophoniste roumain « Nicolas Simion » est l’un des joueurs de jazz les plus réputés de Roumanie. Sa musique garde le parfum du folklore roumain, mais aussi du swing et du groove du jazz américain. E une 3ème partie avec une magnifique rencontre entre la musique romain/europeene/jazz du groupe Nicolas Simion et la musique marocaine de la chanteuse Samira Kadiri et son quartet.

Retour en images sur les live concert de la 3ème journée du Festival Jazz au Chellah :

19ème édition du Festival Jazz au Chellah @ Rabat, Le 18/09/2014 – Jour : 2 (Gianluca Petrella Quartet, For Free Hands, Alaa Zouiten)

Une 2ème journée magnifique avec le son Psychedelic Electro Jazz des italiens « Gianluca Petrella Quartet » en 1ère partie. Soliste virtuose, musique colorée, très élaborée, trempé de blues, pour du jazz bouillonnant, libre et inventif.

En 2ème partie, un bon Set Jazz/fusion/sonorités urbaines/Groove avec le groupe « For Free Hands », les musiciens du groupe d’Allemagne / Bulgarie / Grèce se nourrissent de rock, de pop ou de classique, mais également d’avant-garde. Leur jazz composé de rythmes complexes et de grooves étonnants est contemporain et célébré, sur scène, avec une joie infinie de jouer. En 2 mots « A Peaceful Music ».

La cloture de la soirée musical du Jazz Au Chellah a vu une très belle rencontre musical du groupe « For Free Hands » avec le maestro et virtuose du luth « Alaa Zouiten ».

Et surtout n’oubliant pas le beau Public present hier pour cette 2ème soirée.

Retour en images sur les live concert de la 2ème journée du Festival Jazz au Chellah :

19ème édition du Festival Jazz au Chellah @ Rabat, Le 17/09/2014 – Jour : 1 (DE JONGENS DRIEST Trio, Majid Bekkas Afro-Oriental Jazz)

Rabat a pour habitude annuelle de se vêtir de sa houppelande Jazz, pour apparier au cœur de Chellah Jazzmen d’Europe et musiciens marocains.

La 19ème édition du festival Jazz au Chellah, placée sous le signe « Jazz Européen, Musiques Marocaines », s’est ouverte, mercredi 17 septembre 2014 à Rabat pour cinq jours de spectacles variés avec des artistes de renommée internationale venus de 15 pays européens et du Maroc.

Une ouverture Magistrale hier au Chellah. Un premier set assuré par le trio DE JONGENS DRIEST des Pays Bas, une fanfare avec trois instrumentistes cuivre, un trio puissant avec une musique maitrisée dans la pure tradition du jazz. Une 2ème partie avec Afro Oriental Jazz de Majid Bekkas, une rencontre au sommet entre jazzmen européens et un musicien marocain.

Harmonie et partage sont les mots qui reviennent sur ce concert de Majid Bekkas. L’arrivée du pianiste français Joe Kaiat, jazzman aux influences orientales, a apporté une touche d’Asie du sud au concert avec des rythmes saccadés avec la tabla de Khalid Kouhen au remarquable sens de l’écoute, la flûte de Manuel Hermia qui a apporté le timbre le plus européen au concert avec un parfait swing, les joyeuses percussions de Joseph Bessan Kouassi, et des rhythmes Gnaoua pure avec les Krakab des Gnawa de Salé, le tout sous la direction de Majid Bekkas communiquant avec les uns et les autres en discret chef d’orchestre et avec une magistrale maitrise du Oud et du Guembri. 

Retour en images sur les live concert de la 1ère journée du Festival Jazz au Chellah :