19ème édition du Festival Jazz au Chellah @ Rabat, Le 17/09/2014 – Jour : 1 (DE JONGENS DRIEST Trio, Majid Bekkas Afro-Oriental Jazz)

Rabat a pour habitude annuelle de se vêtir de sa houppelande Jazz, pour apparier au cœur de Chellah Jazzmen d’Europe et musiciens marocains.

La 19ème édition du festival Jazz au Chellah, placée sous le signe « Jazz Européen, Musiques Marocaines », s’est ouverte, mercredi 17 septembre 2014 à Rabat pour cinq jours de spectacles variés avec des artistes de renommée internationale venus de 15 pays européens et du Maroc.

Une ouverture Magistrale hier au Chellah. Un premier set assuré par le trio DE JONGENS DRIEST des Pays Bas, une fanfare avec trois instrumentistes cuivre, un trio puissant avec une musique maitrisée dans la pure tradition du jazz. Une 2ème partie avec Afro Oriental Jazz de Majid Bekkas, une rencontre au sommet entre jazzmen européens et un musicien marocain.

Harmonie et partage sont les mots qui reviennent sur ce concert de Majid Bekkas. L’arrivée du pianiste français Joe Kaiat, jazzman aux influences orientales, a apporté une touche d’Asie du sud au concert avec des rythmes saccadés avec la tabla de Khalid Kouhen au remarquable sens de l’écoute, la flûte de Manuel Hermia qui a apporté le timbre le plus européen au concert avec un parfait swing, les joyeuses percussions de Joseph Bessan Kouassi, et des rhythmes Gnaoua pure avec les Krakab des Gnawa de Salé, le tout sous la direction de Majid Bekkas communiquant avec les uns et les autres en discret chef d’orchestre et avec une magistrale maitrise du Oud et du Guembri. 

Retour en images sur les live concert de la 1ère journée du Festival Jazz au Chellah :

 

BOU’JELABA & RESONANCES – JEUNE BALLET NATIONAL MAROCAIN 1 ERE CREATION – ON TOUR, Vendredi 19 et samedi 20 septembre 2014 à 20H30 @ Théâtre 121 – Casablanca

rsonances

BOU’JELABA (Chorégraphie : Mostafa Ahbourrou ) & RESONANCES (Chorégraphie : Philippe Vivenot )
Premières créations du Jeune Ballet National Marocain à découvrir prochainement à Rabat et Casablanca.

 Avec : Chakib Yemlahi, Yassine Joumane, Said El Haddaji, Claire Laabidi Save, Lucinda Saragga.

 BOU’JELABA
Esthétique : danse contemporaine & influences de danses traditionnelles Marocaines
Chorégraphe : Mostafa Ahbourrou
Durée : 35 min

La création proposée par Mostafa Ahbourrou, Chorégraphe invité du Jeune Ballet National Marocain pour la saison 2014-2015 est une création contemporaine, inspirée des danses traditionnelles marocaines.
Le Maroc regorge de danses et musiques traditionnelles ancestrales propre aux coutumes de chaque région et aux influences très diverses arabes, africaines, andalouses, berbères, juives ou encore musulmanes.
Au croisement des époques et des traditions, les danseurs du Jeune Ballet National Marocain vous emmènent à la re-découverte du patrimoine et les traditions musicales et dansées du folklore marocain. Très justement réinterprétés, les doigts de la Guedra, les épaules Ahwach, et les déplacements Kelaa Mgouna se fondent dans une chorégraphie intimement contemporaine.

RESONANCES
Esthétique : danse classique, contemporaine & hip-hop
Chorégraphe : Philippe Vivenot
Durée : 20 min

Trois esthétiques de danse fusionnent en une création unique, démontrant l’universalité du langage corporel.
La rigueur du classique, la liberté du contemporain et l’énergie du hip-hop, se mélangent,se percutent, se transmettent les unes aux autres, afin de créer la richesse, la complexité, et l’émotion de cette pièce.

Un spectacle organisé par Le Jeune Ballet National Marocain et soutenu par le Ministère de la Culture, l’Institut Français de Casablanca et la Casa Del Arte

TARIF UNIQUE: 80DH

19ème édition du Jazz au Chellah du 17 au 21 septembre 2014 @ Rabat

Jazz1
Mot des directeurs artistiques : Jean-Pierre Bissot & Majid Bekkas

Né de la volonté de faire se rencontrer le jazz européen et les musiques marocaines, le Festival  Jazz au Chellah  est devenu aujourd’hui l’un des rendez-vous annuels majeurs de la scène musicale au Maroc.

Créé en 1996 sous le nom de « Jazz aux Oudayas », et installé dans la salle du musée des Oudayas, il se déroule depuis 2005 sur le site du Chellah. Ce lieu emblématique de Rabat, faisant partie des ensembles classés au patrimoine culturel mondial de l’Humanité par l’UNESCO en 2012, accueille chaque soir plus de 1000 personnes.

Dans un esprit festif et convivial, le festival propose pendant cinq jours une dizaine de concerts réunissant des artistes venant de divers pays européens et des musiciens marocains.

Pour cinq des 10 groupes européens, ces métissages constitueront des moments particulièrement attendus de coopération débouchant sur un langage neuf et créatif. C’est là la spécificité et l’identité du festival : la rencontre entre artistes des deux rives de la Méditerranée, faisant de la scène du Chellah un théâtre d’échanges et de dialogues et permettant de renforcer le dialogue entre les cultures musicales d’Europe et du Maroc.

Jazz au Chellah  est une initiative de l’Union européenne au Maroc, en partenariat avec le Ministère de la Culture du Royaume du Maroc, la Wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs et en collaboration avec les Ambassades et Instituts culturels des États membres de l’Union européenne .

Consultez le programme de cette 19ème édition : (Cliquez sur la photo pour agrandir) :

Jazz

Aziz Sahmaoui et University of Gnawa @ Théatre de la verdure de l’institut français du Marrakech, Le 20/07/2014

Aziz Sahmaoui est une véritable source d’inspiration pour beaucoup de musiciens de la nouvelle génération. Au coeur de l’Orchestre National de Barbès ou aux côtés de Joe Zawinul, il n’a cessé de valoriser la musique traditionnelle maghrébine tout en étant à l’écoute des courants les plus modernes du jazz et de la fusion…

Retour en images sur le magnifique live concert de Aziz Sahmaoui et University of Gnawa au Théatre de la verdure de l’institut français du Marrakech, Le 20/07/2014 :

Souad Massi et Eric Fernandez (Chœurs de Cordoue) Live Concert @ « Place L’Hdim » Meknes, Le 19/07/2014 & « Dar Tazi » Fes, Le 20/07/2014

Un duo exceptionnel pour une expérience musicale aux multiples facettes :

Souad Massi, une chanteuse à la voix d’or (Victoire de la Musique en 2006 et l’une des grandes artistes de la World Music) et Eric Fernandez, guitariste de génie à la virtuosité rare (soliste de Chico et les Gipsies, il collabore avec les plus grands du Raï). Tous deux convient dans leur cortège des passionnés d’origines aussi diverses que Sabrina Romero,1er Prix au Concours international de danse « Flamenca » de Nîmes, Rabah Khalfa, percussionniste de renommée internationale (accompagnateur des Gipsy King, Youssou N’Dour, Jean-Michel Jarre, Cheb Mami, Khaled, Renaud, Djurjura….) et compositeur de musique de films dont “La graine et le mulet”. José Cortes, percussionniste des Gipsy Kings qui a fait les plus grosses scènes d’Europe et Alexandre Leauthaud, diplômé du CNR de Versailles, puis de Marseille et de la Schola Cantorum. Accompagnateur reconnu, il a collaboré avec Art Mengo, Michel Jonasz, Francis Cabrel pour son album “Des roses et des orties”
D’une esthétique classique, voici un univers inspiré de diverses musiques traditionnelles et totalement ancré dans notre monde contemporain.

↘ Souad Massi & Eric Fernandez – voix & guitare –
↘ Sabrina Romero : danse –
↘ Alexandre Leauthaud : accordéon –
↘ Rabah Kalfa : derbouka –
↘ José Cortès : percussion

Retour en images sur le fameux concerts de Souad Massi et Eric Fernandez (Chœurs de Cordoue) à Meknes dans le cadre des Nuits de Ramadan 2014/1435 de l’Institut français du Maroc :

Retour en images sur le fameux concerts de Souad Massi et Eric Fernandez (Chœurs de Cordoue) à Fes dans le cadre des Nuits de Ramadan 2014/1435 de l’Institut français du Maroc :

 

Idir Live Concert @ Fondation ONA – Villa des Arts de Rabat, Le 19/07/2014

En tête d’affiche le chanteur kabyle Idir accompagné de sa fille a produit le Samedi 19 juillet 2014 à 22h à la Villa des Arts de Rabat dans le cadre des Nuits du Ramadan organisées par L’Institut Français de Rabat.

La carrière de cet auteur-compositeur-interprète, né en 1949, remonte à son adolescence alors qu’il se destinait vers des études de géologie. Après un premier tube (Rsed A Yidess) diffusé à Radio Alger en 1973, Idir signait chez Pathé Marconi en 1975 et lançait un album réalisé à Paris: A Vava Inouva, dont la chanson-titre allait devenir un succès planétaire, c’est-à-dire distribué dans 77 pays et traduit en 15 langues.

«J’ai commencé à 17 ans, ça m’a toujours fait bizarre de voir des gens beaucoup plus âgés venir me demander conseil à partir des mots que j’écrivais dans mes chansons. Je crois qu’on m’attribuait des choses qui dépassaient de loin ma compétence. C’était l’effet du succès… C’était être là au moment où il fallait, avec les mots qu’il fallait dire à l’époque. C’est vrai que j’ai vite occupé une place à part, il ne faut pas faire de fausse modestie. Je suis un privilégié, je dépasse le cadre d’un simple chanteur.»

Le sociologue français Pierre Bourdieu, d’ailleurs, a déjà fait observer qu’Idir n’était pas un chanteur mais un membre de chaque famille qui possédait ses disques.

Comme d’habitude le grand Idir a ramené son public ou plutot ces fun ou plutot sa grande famille dans un voyage de trance, joie et de paix. Un live concert en toute beautée.

Event Lik a été present affin de couvrir cet événement remarquable de la capitale :

 

Nabyla Maan Live Concert @ Fondation ONA – Villa des Arts de Rabat, Le 18/07/2014

Nabyla Maan a produit le Vendredi 18 juillet 2014 à 22h à la Villa des Arts de Rabat dans le cadre des Nuits du Ramadan organisées par L’Institut Français du Maroc.

Nabyla Maan avec une nouvelle formation qui se compose de Messieurs Xavier Sarazin à la batterie, Nor Eddine Bahha au piano, Hamza Souissi à la basse, Mohammed Amrani aux percussions, Salim Amri au violon et Tarik Hilal à la guitare ont revisité le répertoire Arabo-Andalous et oriental sous thème Jazzy…

Flavia Coelho et Raad Live Concert @ Theatre de la Verdure d’Agadir, Le 17/07/2014

Flavia Coelho est une chanteuse de musique brésilienne née à Rio de Janeiro.  Installée en France depuis 2006.

En 2011 elle remporte le tremplin musical Génération Réservoir (qui a révélé Zaz deux ans auparavant) et est signée par le label indépendant Discograph. Le label indépendant Discograph lui offre un contrat et édite son album, intitulé Bossa Muffin. Elle se produit notamment au Divan du Monde à Paris.. Son premier album, Bossa Muffin, sort en 2011.

En 2012, l’album Bossa Muffin est réédité avec cinq chansons inédites. Flavia Coelho, accompagnée de son groupe de scène, chante dans plusieurs festivals. Elle est à l’affiche du festival Porto Latino de Saint-Florent en première partie du groupe ivoirien Magic System. Elle se produit également à Buguélès, lors du Festival aux champs, des Nuits européennes, du Festival du Bout du Monde, ou encore de Guitare en scène. Elle chante également en Belgique, dans le cadre du festival Esperanzah!, et au Royaume-Uni, lors du London Jazz Festival (en)1. En novembre, Flavia Coelho se produit à La Cigale.

En 2013 elle lance son Bossa Muffin – Remixes & Ineditos.

Flavia Coelho est influencée par les musiques brésiliennes, notamment les musiques traditionnelles du Nordeste comme le forró et le frevo. Son album Bossa Muffin les combine avec le reggae et le raggamuffin.

Grosse ambiance pour la première soirée hier avec Flavia Coelho et Raad. Folle ambiance de joie dans le calme et l’allegria.

Excellent spectacle, un moment de joie et d’énergie.

Majid Bekkas Trio Live Concert @ Fondation ONA – Villa des Arts de Rabat, Le 16/07/2014

Majid Bekkas est un musicien marocain multi-instrumentiste, compositeur, professeur de chant, de oud, et de guitare classique. Il est également codirecteur artistique du festival jazz au Chellah à Rabat depuis 1996. Amateur des fusions entre la musique traditionnelle gnaoui et le blues afro-américain, il participe depuis quelques années à différents projets et festivals de jazz internationaux.

Surnommé « le magicien des rencontres », il revient aujourd’hui à une formule en trio composée du percussionniste Khalid Kouhen et du saxophoniste flûtiste belge Manuel Hermia.

« Ils sont comme moi, influencés par l’Inde et l’Afrique, l’Orient et l’Occident (…) il y a une réelle complicité qui s’est installée entre nous trois. » (Majid Bekkas)

Il retrouve l’authenticité qui a fait le succès de son premier album éponyme « African Gnaoua Blues » (IGLOO Records – 2002).

Créateur et brasseur de genres (jazz, blues, soul,…), Il partage régulièrement la scène avec nombre de musiciens virtuoses – Archie Shepp, Louis Sclavis, Joachim Kühn, Klaus Doldinger…

Son charisme sur scène, sa voix sensuelle de chanteur gnaoui et sa virtuosité prêtant à l’envoûtement et la transe, vous offriront le plus beau des voyages.

Musique et instruments séculaires – dont la force des musiciens tire une beauté extrême de la moindre note – créent l’espace et le temps. Puis un autre trajet se fait jour…celui du blues…les accords de jazz enchaînent…on est dans l’universalité.

Majid Bekkas est à l’African Gnaoua Blues ce que Fela Anikulapo Kuti est à l’Afrobeat. Créateur d’un genre musical, ambassadeur depuis 40 ans de cette musique gnaouie métissée au jazz et au blues africain. Il vient présenter son dernier album « Al Qantara » avec son Afro-Oriental Jazz Trio.

Il a assuré l’ouverture des Nuits de ramadan 2014/1435 à Rabat (Organisé par l’institut Français du Maroc), avec son Trio qui se compose de Khalid Kouhen et Manuel Hermia. Il a ramené le public present dans un voyage spirituel, Afro-Oriental, Afro-Gnaoua Jazz.

Exposition « Trankat » Du jeudi 19 juin au jeudi 31 juillet @ la Galerie de l’Institut Français -Meknes-

arton240-faefa

Du jeudi 19 juin au jeudi 31 juillet à la Galerie de l’Institut

Cette exposition rassemble des œuvres qui allient savoir-faire traditionnels et création contemporaine.
Des artistes internationaux proposent diverses lectures du Maroc, de ses territoires, zones d’influences et constructions culturelles et sociales :

- Fouad Bouchoucha propose une réflexion sur les gestes industriels et artisanaux

- Moussa Sarr réinvente le tapis volant

- Jordi Colomer interroge les codes de l’architecture tétouanaise avec la complicité des étudiants de l’Ecole d’architecture de Tétouan

- Youssef El Yedidi revisite la cartographie africaine et européenne

- Mohssin Harraki regarde l’Histoire marocaine au prisme de la dilution

- Simohammed Fettaka donne la parole à la scène rap tangéroise

- Kader Attia aborde la question des croyances populaires et religieuses

L’exposition Trankat est produite par l’Institut français du Maroc dans le cadre de la Saison Culturelle France-Maroc 2014, en partenariat avec la Biennale de Marrakech.

Ce diaporama nécessite JavaScript.