L’artiste franco-tunisien, eL Seed, métamorphose un quartier au Caire dans son tout nouveau projet « Perception »

« Perception », le tout nouveau projet de l’artiste franco-tunisien eL Seed, vient de se dévoiler au monde entier avec les premières photos de l’artiste.

Le projet « Perception » n’a pas fini de faire parle de lui au regard du caractère spectaculaire et grandiose de l’oeuvre. Ce « calligraffiti » anamorphique géant couvre en effet plus de 50 bâtiments dans le quartier des chiffonniers de Manshiat Nasser au Caire, là où vit et travaille la communauté copte Zabbaleen dont la ville utilise les services « bon marché » pour débarrasser au plus vite les ordures de la capitale.

el-seed-perception-le-caire_13

eL Seed, ce jeune franco-tunisiende 35 ans mélange l’art de la calligraphie arabe à celui des graffitis. Muni de ses bombes de peinture, eL Seed fait parler les murs du monde entier, et cette fois il a décidé de redonner vie  et de métamorphoser un quartier au Caire (Egypte).

En effet, dans son nouveau projet intitulé « perception » eL Seed s’attaque au quartier Manshiyat Nasr au Caire, le quartier Chrétien des chiffonniers. Dans ce dernier, la communauté copte de « Zaraeeb » collectionne les ordures de la ville, et ce, pendant des décennies. Ces chiffonniers font le tour de la ville pour collecter les choses usagées pour ensuite les recycler. Bien qu’il contribuent à nettoyer la ville, ils sont perçus comme étant de sales gens. Leur quartier est marginalisé et congédié.

1-9

Pour apporter un peu de lumière à cet endroit et à cette communauté, eL Seed a créé un morceau anamorphique qui couvre près de 50 bâtiments qui sont visibles uniquement à partir d’un certain point de vue à partir d’une colline « Moqattam ». Cette oeuvre d’art grandiose transcrit les mots de Saint Athanase D’Alexandrie, un évêque copte du 3ème siècle, qui disent : » Toute personne qui veut voir la lumière du soleil, doit  s’essuyer les yeux d’abord ».

Dans un statut publié sur son compte Facebook, eL Seed a déclaré que créer cette oeuvre dans cet endroit en question était l’une des plus incroyables expériences humaine qu’il n’a jamais eue. Il a dans ce contexte affirmé que les habitants de « Manshiyat Nasr » sont généreux, honnêtes et forts alors qu’ils ont reçu le nom de zabaleen (récolteur de la poubelle des gens). Ces derniers ne vivent pas dans la poubelle, mais de la poubelle. Ils sont ceux qui nettoient la ville du Caire, a écrit eL Seed.

Un très beau travail qui surpasse l’artistique pour devenir une oeuvre d’art humaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visa For Music 2014 (Jour4 – Clôture : Le 15/11/2014) @ Rabat

La 1ère édition du Salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient « Visa For Music », a pris fin Le samedi 15/11/2014  à Rabat. Cette Clôture a été entamée par des magnifiques Concets & Showcases.

Au Club Renaissance, il y avait G’NY, d’originaire de Guadeloupe, cette formation propose un groove afro-caribéen, mâtiné de percussions locales, de beats électro, de zouk, de hip-hop et de R&B. HIJAZ, une magnifique decouverte, fruit d’une collaboration en 2004 entre un oudiste tunisien, Moufadhel Adhoum et un pianiste gréco-belge, Niko Deman, Hijaz est une exploration jazz des traditions orientales. & GRÈN SÉMÉ, un métissage musical sur fonds de maloya, les guitares électriques, les influences world et jazz et les textes poétiques et engagés.

Au Théâtre National Mohammed V, la soirée était didié aux femmes chanteuse, l’ouverture des showcases était avec Abir Nasraoui figure qui est parmi les belles voix de la nouvelle génération tunisienne, en parallèle avec son parcours de musicologue, aussi à l’aise dans les répertoires traditionnels tunisiens et arabes que dans la musique occidentale, puis enchaînée par NEUZA, originaire de Praia au Cap-Vert, elle a commence sa carrière de chanteuse dans le restaurant où elle officiait en tant que serveuse, poussé par ses collègues et par des clients subjugués par sa belle voix, une découverte d’un magnifique répertoire traditionnelle brillamment revisité. Et la clôture de cette soirée musicale au théâtre était avec la franco-marocaine Aïcha Redouane et l’ensemble Al-Adwâr, Elle a permis aux publics arabes et occidentaux de découvrir le répertoire prestigieux de la Nahda (renaissance culturelle arabe du XIXe-XXe siècles) et du chant soufi. Sa voix exceptionnelle et sa maîtrise du Qânun l’ont définitivement installée comme une référence incontournable dans son domaine. Conclusion de cette soirée « La femme restant « la chanteuse » par excellence.

Au Cinema Renaissance, Hoba Hoba Spirit, les leaders de la Hayha Music ont mis le feux , et ils n’étaient pas les seuls, la formation ALIF ENSEMBLE, composé de musiciens de grand talent d’Egypte, de Palestine, d’Irak et du Liban, ils ont vraiment enflammé la scène avec un mélange de la musique acoustique arabo-Oriental avec des sons électroniques et urbain, la figure emblématique de la scène hip hop du Congo Kinshasa « Lexxus Légal » était presente et il ont fait bouger le public du Renaissance avec des son ship hop aux sonorités congolaises. n’oubliant pas le voyage dans la musique tradition mauritanienne avec NOURA MINT SEYMALI et sa formation, une artiste très apprécié dans son pays d’origine, la Mauritanie, et qui a été très apprécié par le public présent. La clôture de la soirée et de cette 1ère édition de Visa For Music a été entamée par DJ Van au platines accompagné par VJ ATMOST, VAN est le DJ/Producteur qui est derrière les plus grandes productions marocaines en musiques actuelles ces dernières années.

Du 12 au 15 novembre, s’est tenue la 1ère édition du salon Visa For Music. Une 1ère au Maroc, ce salon est un événement incontournable pour artiste, manager, formateur, tourneur, bookeur, directeur artistique, agent, maison de disque, maison d’édition, média, organisme professionnel, institution culturelle, fondation et les amateurs de la culture et specialement la musique. Le but c’est de créer une plateforme interprofessionnelle de la filière musicale et d’offrir une visibilité et un environnement propices à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique des pays d’Afrique et du Moyen-Orient, en créant une alchimie dans l’atmosphère et répondant à l’appel d’une ode à la diversité.

C’est déjà la fin. Un grand merci à tout le monde qui était present pour ce magnifique meeting, merci pour la qualité d’écoute et du partage. Et un très grand Merci à Mr. Brahim El Mazned le createur de cet événement et à toute l’équipe du Visa For Music pour ce magnifique évènement.

Bravo c’était un moment Magique ! À la prochaine èdition.

Retour en images sur les live concert de la 4ème journée du Visa For Music :

Visa For Music 2014 (Jour3 : Le 14/11/2014) @ Rabat

La 3ème journée a vu la rencontre des artistes, professionnels, et passionnés de la musique de « Visa For Music » avec des conférences interessantes autour de la musique Machrek – Maghreb et des discussions autour des festivals comme leviers majeurs du développement humain et économique, outils essentiels d’attractivité et de compétitivité des territoires.

La selection des showcases de cette journée étaient magnifiques :

  • Le musicien ougandais multi-instrumentiste « Joel Sebunjo » et le maître et virtuose de la Valiha « Rajery » au Club Renaissance.
  • Au Cinema Renaissance, il y avait du Samba et afro-brésiliennes avec Adriana Moreira, Le groupe Ribab Fusion d’Agadir (Fondé par Foulane Bouhssine, virtuose du Ribab), Maia Von Lekow la figure nouvelle et  dans la scène actuelle kenyane, sa musique est un mélange de jazz, folk et soul aux rythmes et mélodies swahilis, le collectif espagnol composé de dix musiciens passionnés de soul, de funk et de R’n’b « FREEDONIA », avec la voix magique de « Maika Sitte », ce groupe a vraiment mis le feu a la scène du Cinema, et la cloture de cette soirée a été assuré par un sublime set Dub, Experimental de DUBOSMIUM accompagné par le VJ ATMOST.
  • Les concerts du Théâtre National Mohammed V ont été entamés par le groupe de rock alternatif égyptien « Massar Egbari », puis enchaînée par l’ORCHESTRE CHEKARA, fondé par Jalal violoniste fils du célèbre chanteur tétouanais Abdessadak Chekara, et la cloture était un voyage dans le Chaabi Algérois avec KAMEL EL HARRACHI, Fils du légendaire Dahmane El Harrachi.

Retour en images sur cette 3ère journée de « Visa For Music » :

Visa For Music 2014 (Jour2 : Le 13/11/2014) @ Rabat

Le voyage de l’incontournable et l’international salon Visa For Music continue avec une magnifique 2ème journée. Des artistes, professionnels, et passionnés de la musique du monde venus des quatre coins du monde pour un échange autour des expositions du salon, des conferences, des showcases, des projections de film, des rencontres, meeting et des afters.

Les live showcases ont été entamés par des sublimes groupes, artistes, formations et collectifs sur les 3 scènes du festival, dont Cinema&Club Renaissance,  et le Théâtre National Mohammed V :

  • Le joueur de kamele n’goni originaire du Mali ABOU DIARRA avec son ensemble DONKO BAND.
  • La formation colombienne « Los Tambores de Cabildo », axée sur les percussions et la danse moderne afro-américaines, sur scène c’est un spectacle qui respecte les codes ancestraux dans une mise en scène riche et esthétiquement puissante de la Colombie.
  • La groupe franco-marocaine aux influences multiples « Bin O Bin » et le collectif marocain « Bob Maghreb » composé de figures de proue de la nouvelle scène marocaine dédié au répertoire de Bob Marley ont fait bouger le public du Cinema Renaissance sous des rhythmes fusionnés entre Reggaes, Gnaouas, Chaabis, et Amazighs.
  • Les concerts du Théâtre National Mohammed V ont été entamés par une magnifique prestation du virtuose raffiné du OUD (luth) Driss El Maloumi, puis enchaînée par un sublime live de la formation N3rdistan, fondé par un ancien rappeur casablancais, Walead Ben Selim, avec des interpretations de textes personnels et de poètes célèbres (Mahmoud Darwich, Ahmad Matar, Nizar Qabbani…) autour de sons oriental-beat, électro urbain, afros-beat, et rock, la cloture de cette soirée a été assuré par le fer de lance de la nouvelle scène libanaise, un des projets les plus en vogue de la scène actuelle arabe « Mashrou’ Leila », un show renversant, ils ont mis le feu au Théâtre National Mohammed V.
  • La cloture des showcases au Cinema Renaissance a été assuré par le multi-instrumentiste, chanteur et compositeur marocain Majid Bekkas et les formations de Mehdi Nassouli, l’enfant du terroir musical traditionnel Melhoune (chansons poétiques des artisans), Gnaoua ou la Deqqa (percussions polyphoniques). Harmonie et partage sont les mots qui reviennent sur les 2 concerts.

Retour en images sur cette 2ère journée de « Visa For Music » :

 

Visa For Music 2014 (Jour1 : Le 12/11/2014) @ Rabat

La 1ère édition de Visa For Music a commencé hier, le Mardi 12/11/2014 à Rabat, avec l’ouverture du salon professionnel dedié a la musique et l’industrie musical en Afrique et moyen-orient, et les sublimes Live-Showcases de l’inauguration au Théâtre National Mohammed V des artistes/bands suivants :

1- Les superbes Brass Band Béninois Alle’s Tones.

2- La formation Bresilo-marocaine Al Qantara était present, un fruit d’une rencontre du Jazzman Benjamin Taubkin et son ensemble qui se compose de João Taubkin,  Lulinha Alencar, et Ari Colares, avec des musiciens marocains dont Mehdi Nassouli, Farid  El Foulahi et Lahoucine Bagir, un voyage dans la musique Jazz, Gnaoua, Berbère et Arabe.

3- Le maestro Aziz Sahmaoui avec son nouveau projet « Mazal » et son groupe évocateur de rêves sonores et de transes ensorcelantes « University of Gnawa ». Un superbe voyage équilibré entre rock maghrébin, jazz, Chaabi, gnaoua et sa voix envoûtante. Comme d’habitude, le groupe a mis le feu et il a investi la scène avec générosité et talent.

La soirée a été marquée aussi par un hommage à quelques figures emblématiques qui ont marqué l’histoire récente de la musique, notamment Malouma, Ismaël Lo et Omar Sayed Nass El Ghiwane.

Une 1ère au Maroc, « Visa For Music » est un événement incontournable pour artiste, manager, formateur, tourneur, bookeur, directeur artistique, agent, maison de disque, maison d’édition, média, organisme professionnel, institution culturelle, fondation et les amateurs de la culture et specialement la musique. Ce Salon à pour but de créer une plateforme interprofessionnelle de la filière musicale et d’offrir une visibilité et un environnement propices à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique des pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

Ce salon va durer 5 jours, jusqu’au Samedi 15/11/2014, avec de concerts prévus sur 4 jours et 4 nuits. En effet, le Visa For Music ne commence pas l’après-midi à 17h30 mais dès le matin à 10h30 avec, les journées, le salon, des exposants, des speed meeting, des formation, des projections de films, et des conférences organisées autour de la musique et de la culture au sens large.

Retrouvez toutes les informations à ce sujet sur l’article de votre blog culturel « Event Lik » sur le lien suivant : https://eventlik.wordpress.com/2014/07/08/visa-for-music-a-rabat-du-12-au-15-novembre-2014/ ou sur le site officiel du salon http://visaformusic.com/

Retour en images sur cette magnifique 1ère journée :