Festival Timitar dévoile la programmation de sa 16e édition

Du 03 au 06 Juillet 2019, l’évenement phare de la ville de Agadir, le festival Timitar revient pour une 16e édition.

Le Festival Timitar de Agadir, c’est quatre soirées riches pour réécouter ou découvrir les artistes Amazighs et les artistes du monde qui s’accordent pour créer des ponts entre les différents univers et faire corps avec la musique pour montrer le chemin aux futures générations. Le Timitar est aussi et surtout un événement où le public est, chaque année, fidèle au rendez-vous pour découvrir ensemble dans un esprit de fête et d’ouverture toutes les musiques d’ici et d’ailleurs.

Aujourd’hui considéré comme l’un des festivals les plus importants du pays, le Festival Timitar nous offre chaque année une grande manifestation, désormais bien enracinée dans le paysage culturel marocain. Timitar invite les publics du Maroc et du monde à partager un voyage musical riche et intense réunissant artistes Amazighs et artistes du monde à Agadir. Le succès de Timitar, chaque année salué pour l’engouement qu’il provoque, tient autant à l’exigence de sa programmation qu’à sa capacité à faire dialoguer les cultures du monde.

Pour cette 16e édition, plus d’une quarantaine de groupes et artistes d’origines très variées se produiront sur scène. Qu’il soit originaire du Maroc, de d’autre contrée du monde ou issu de l’émigration amazighe, chaque artiste enrichira ce programme.

Fidèle à son esprit, le Festival Timitar mettra à l’honneur les troupes traditionnelles qui participent à la conservation des traditions de l’art populaire marocain, en accueillant plusieurs troupes telles que : Ahidous Tazouit, AHWACH HAHA TAMANAR, AHWACH ASGA AOULOUZ.

Chaque soir, nous aurons l’honneur de les découvrir pour l’ouverture des festivités de la Place Al Amal. Le registre très attendu des Rways sera représenté par les éminents RAÏS SAID & ABDELLAH OUTAJAJT, Raïss AARAB ATIGUI, Raïss Moulay Idar lmzoudi, Raïss Mohamed Bismomyn, Raïss Lahcen Idhammou, Raïss Mohamed Amrrakchi, Raïssa FATIMA TACHTOUKT, Raïss Lahcen Belmouden, Raïssa Rkiya Talbensirt, Raïssa Fatima Tihihit Titrit, Raïssa KHADIJA TAAYALT, Raïss LAHOUCINE TAOUSS, Raïssa Fatima Tihihi.

Pour le plaisir de tous, le groupe mythique The Original Wailers, mené par le guitariste Al Anderson, qui a accompagné Bob Marley dans plus de 250 concerts sur les cinq continent sera à la clôture du festival Timitar de cette édition.

L’Afrique, sera présente à travers le groupe mytique TINARIWEN, ISMAEL LÔ, la formation Ethiopiènne Fendika.

Venus du Moyen Orient, THE CHEHADE BROTHER de Liban, FAIA YOUNAN de la Syrie.

La riche scène « Musiques Actuelles » marocaine de la diaspora sera également représentée, notamment par Betweenatna, RIBAB FUSION, FONTOME, ZAKARIA GHAFOULI.

Des interludes seront assurés par des artistes aux influences riches et diversifiées : DJ ALI T, VJ TEKYES, ADDICTIVE TV, DJ AB, TOUKADIME, Dj SAMTRAX, VJ KALAMOUR et Les Insoumise.

Découvrez la programmation complète :

Programme du Timitar Off :

Mercredi 04 Juillet 2018 de 10h30 à 14h :

Salle Royal Sofitel bay resort

Table ronde : « l’art et la culture à quoi servent-ils vraiment ? »

Moderateur:

  • Omar Eddahbi : Directeur de rédaction de Midi 1 Tv

Intervenants:

  • Rachid Benzine : Islamologue
  • Abderrazzak Zitouny : Réalisateur et metteur en scène
  • Bouchra Rijami ou Hassan Fnini
  • Hassan Ouahbi

Mercredi 04 juillet 2018 :

A la Medina d’Agadir à partir de 20h30

Pièce de théatre « Lettres à Nour » d’après le roman de Rachid Benzine, mis  en scéne par Abderrazzak Zitouny

Jeudi 05 Juillet 2018 de 10h à 14h

Salle Royal Sofitel bay resort

Table ronde : « Présentation du patrimoine immatériel » ; cas de la danse Taskiwin enregistrée récemment comme patrimoine de l’UNESCO

Modérateur :

  • Miloud Azerhoun : Chercheur

Intervenant :

  • Ahmed Skounti
  • Mustapha Nami
  • Mohamed Mahdi
  • Omar Amarir
  • Mohammed Medlaoui

Du 01 au 05 Juillet 2018

L’Université d’été d’Agadir : « L’amazighité à l’ère du numérique »

Organisée par l’association Université d’été d’Agadir

Du 01 au 07 juillet

Place Al Amal

Exposition d’artisanat en partenariat avec La maison de l’Artisanat

Site Web Officiel : http://www.festivaltimitar.ma/

Le retour du Festival Atlas Electronic pour un quatrième chapitre du 29 Août au 01 Septembre 2019

Après trois premières éditions réussites, l’Atlas Electronic revient cette année pour un quatrième chapitre qui se tiendra du 29 Août au 01 Septembre 2019 au cœur de l’écolodge la Villa Janna, à la ville ocre « Marrakech », et qui s’annonce encore plus colossal.

Le festival qui avait ramené lors de ses trois premières éditions Floating Points, Bambounou, Call Super, DVS1, Bicep, Fatima Yamaha, Jamie XX, Secretsundaze et Gerd Janson, pour n’en citer que quelques-uns, vient de dévoiler les premiers noms de son quatrième édition.

Côté line-up musical, pour cette èdition, on remarque bien la diversité de la programmation, avec un accent particulier apporté sur le Maroc, le reste de l’Afrique et le Moyen-Orient.

Pour l’heure une soixantaine d’artistes ont été annoncés, le projet « James Holden & Maalem Houssam Guinia », Esa et « Kamaal Williams & Friends » feront leur grand retour, ce dernier prepare des surprises durant cette èdition tel que une scène secret « Black Focus Stage », Workshops et des After Parties, utilisez le code « AEKAMAAL » pour un accès exclusif. Ajoutez à cela les sélections marocaines Kosh, Driss Bennis, Guedra Guedra, ISSAM, MMMC, Polyswitch et Yasmean.

Découvrez le Line-Up de cette édition 2019 :

Beaucoup d’autres artistes, ainsi que des annonces importantes et des collaborations locales inédites vont bientôt être annoncés pour faire de cette quatrième édition une des plus magnifique à ce jour.

Grande nouveauté cette année, la plateforme londonienne Boiler Room est de retour à Marrakech après leur premier et dernier passage en 2014 à la ville ocre et au Maroc.

Boiler Room retransmettra des sets en direct depuis Atlas Electronic, offrant ainsi à sa communauté internationale d’amateurs de musique underground un aperçu de la nouvelle scène musicale marocaine, notamment avec des DJ marocains et divers spectacles live traditionnels et locaux.

Cette 4e èdition du Atlas Electronic Festival est sous le thème de « Moving Forward », l’organisation souhaite sensibiliser à la question de la mobilité, de ses restrictions et possibilités soulevés par les intervenants sur le terrain ainsi qu’aux solutions existantes. Vous trouverez ci-dessous le message de l’équipe du festival à propos de ce thème :

AE19: Moving Forward

Ever since humans as we know them have existed, they have migrated across the globe. This migration started a mere 200,000 years ago from the very continent that nowadays is facing the greatest limitations in its travel capacities: Africa. One can’t help but wonder how this has happened, why, and what effects this might have on the continent’s cultures.

When describing cultures, we think of the ideas, customs, and social behaviour of a particular people or society. These cultures are neither static nor constant but rather fluctuate over time changing through each interaction with other cultures and its people. We’ve seen this in the story of the Romany Gypsies as well as contemporary Western cultures – as people explore beyond their physical and mental borders they bring with them their stories, their music and their arts forever affecting their new environments leaving a lasting mark.

Although this might sound brilliant, we should not forget that travelling beyond your physical and mental territories is, for many, still a luxury. One that signifies independence and therefore freedom – freedom to move, freedom to speak, freedom to think.

While we find comfort in the idea of living in a so-called free world, a quick comparison of passports harshly shows us that truly free are those who own one of a First-World country. And that those born in the Third-World, are inclined to remain there.

However, the extent to which this institutionalized restriction on physical mobility impacts the creative fields – fields renowned for and associated with the freedom of creation, thought and speech – remains unclear. What is this divisive message that’s being spread through denied visa requests, discriminatory border controls and inefficient bureaucracies?

In our utopian quest for a creative playing field that is levelled out globally, we are going to try and find out exactly how this inequality in mobility shapes our cultural landscape. In the process of this research, we’ll explore the many facets of mobility which is not merely limited by the physical aspect but also encompasses the mobility of knowledge and financial mobility. We will take this opportunity to research the very infrastructures that allow for creative knowledge and free-thought to spread and the restrictions sabotaging it.

How has mobility and its restrictions shaped our cultural landscape? To what extent is this landscape a proper representation of its regions? What role does the internet play in facilitating the mobility of knowledge and therefore the shaping of culture? What can creators, curators, organizers and policymakers do to minimize the social gap within their communities maximizing financial and therefore creative mobility? In the months following up to Atlas Electronic’s fourth edition as well as during its programming in August 2019, we will reflect on these issues raised by people in the field along with existing solutions.

Source : Manifesto du Site officiel du Atlas Electronic Festival

In the future, we create together.

Pour en savoir plus sur le thème, les billets, le programme et d’autres contenus exclusifs de cette année, visitez le site web officiel du festival www.atlas-electronic.com.

Save the date !!

Découvrez le programme de la 14e édition du festival Jazzablanca, du 2 au 7 juillet 2019

Désormais établi en tant que festival majeur à Casablanca et au Maroc, le Festival de Jazzablanca en sera cette année à sa 14e édition du 2 au 7 juillet 2019.

Pour cette édition, 50 concerts sont au programme. Pendant 6 jours, les festivaliers ont rendez vous sur les scènes Village, Anfa et Jazz Club à l’hippodrome Casa-Anfa, et gratuitement sur la scène BMCI, à la Place des Nations-Unies.

La 14ème édition 2019 du festival Jazzablanca propose des concerts répartis sur quatre scènes et deux lieux. Les festivaliers auront ainsi rendez-vous à l’hippodrome Casa-Anfa dans trois scènes : Le Village, la scène Anfa et le Jazz Club. Ainsi à la Place des Nations-Unies, le festival offrira 6 jours de concerts gratuits.

Comme à son accoutumée, la scène Anfa accueillera les têtes d’affiche internationaux du festival :

Le public aura rendez-vous le mardi 2 juillet avec la formation écossaise Franz Ferdinand. Ce quatuor de rock / new-wave a été formé en 2002 à Glasgow, réconcilie le rock avec la dance-floor à travers des sonorités électro-groove qui portent vers des accents disco.

Mercredi 3 juillet, la scène Anfa accueillera l’emblématique Calypso Rose, pour célébrer la musique de carnaval, qui rappelle les plages des Antilles et les couleurs de Tobago. Du haut de ses 78 ans, Calypso Rose, fait forte impression sur scène.

Jeudi 4 juillet, c’est le chanteur britannique Michael Kiwanuka qui viendra produire. Ce phénomène soul britannique, avec son timbre de voix unique et son talent, il est considéré comme le digne héritier d’Otis Redding.

Metronomy, l’une de ses plus grosses têtes d’affiche, se produira le vendredi 5 juillet sur la scène Anfa. Le groupe anglais de musique électronique alternative, formé il y a 20 ans par Joseph Mount, est devenu mondialement connu avec son premier album “Nights Out”, sorti en 2008, qui comprenait les singles “Radio Ladio”, “Holiday” et surtout “Heartbreaker”.

Surnommé “Funky Music Man”, Maceo Parker, se produira pour le concert du samedi 6 juillet. Il est l’architecte du groove et le saxophoniste le plus samplé de l’histoire de la musique. Cet ancien leader de la section cuivre du Godfather James Brown.

Dimanche 7 juillet, le concert de clôture sur la scène Anfa sera sans doute un moment de grande « célébration » avec Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience.

Le festival organisera aussi 12 concerts gratuits sur la scène BMCI installée place des Nations Unies :

Le musicien prodige Mehdi Nassouli, qui a collaboré avec de grands noms, ouvrira le bal le mardi 2 juillet.

Les 8 membres de la formation britannique Atlantic Soul Orchestra prendront le relais le mercredi 3 juillet. Originaire de Londres, le groupe est connu pour ses reprises d’artistes funk, soul et blues comme Marvin Gaye, Otis Redding, Wilson Pickett, Ray Charles ou encore Stevie Wonder.

Jeudi 4 juillet, c’est la formation française NoJazz qui proposera “un mix hypnotique” de swing et de musique électro, annoncent les organisateurs.

Le beatmaker et producteur de hip hop et de funk français Guts, qui s’était déjà produit l’année dernière à Jazzablanca, sera de retour le vendredi 5 juillet pour présenter son nouvel album afro-tropical “Philantropiques”, en compagnie des Akaras de Scoville.

Samedi 6 juillet, c’est le chanteur multi-instrumentiste Aziz Sahmaoui qui viendra chanter avec son University of Gnaoua, accompagnés de guembri, ngoni, mandole et guitare.

L’orchestre de cuivres américain Hypnotic Brass Ensemble se produira pour le concert de clôture, dimanche 7 juillet. Les neuf membres du groupe, dont huit sont les fils du trompettiste Phil Cohran, mêleront rythmes funk et rap subtil.

En plus de ces six têtes d’affiche, chaque soir, les premières parties des concerts seront assurées par des talents locaux marocains et africains, lauréats de l’appel à candidature, qui seront annoncés le mardi 23 avril.

Découvrez le programme par scène de cette édition 2019 :

Scène ANFA – 21H30

– Concert de Franz Ferdinand le Mardi 2 juillet

– Concert de Calypso Rose le Mercredi 3 juillet

Concert de Michael Kiwanuka le Jeudi 4 juillet

Concert de Metronomy le Vendredi 5 juillet

– Concert de Maceo Parker le Samedi 6 juillet

– Concert de Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience le Dimanche 7 juillet

Scène BMCI – 21H00

– Concert de Mehdi Nassouli le Mardi 2 juillet

– Concert de Atlantic Soul Orchestra le Mercredi 3 juillet (se produiront également au Jazz Club le mardi 2 juillet)

– Concert de NoJazz le Jeudi 4 juillet

– Concert de Guts & Les Akaras de Scoville le Vendredi 5 juillet

– Concert de Aziz Sahmaoui & University of Gnawa le Samedi 6 juillet

– Concert de Hypnotic Brass Ensemble le Dimanche 7 juillet

Scène du Village à 19H30 et à 23H00 :

– Concert de Paolo Fresu Devil Quartet le Mardi 2 juillet

Concert de NoJazz le Mardi 2 juillet (se produiront également au Jazz Club le mercredi 3 juillet)

– Concert du duo polonais Obara-Wania (Maciej Obara et Dominik Wania) le Mercredi 3 juillet

– Concert de Judi Jackson le Mercredi 3 juillet

– Concert de Judi Jackson le Jeudi 4 juillet

– Concert de Guts & Les Akaras de Scoville le Jeudi 4 juillet

– Concert de Don Bryant & The Bo-Keys le Vendredi 5 juillet (se produiront également au Jazz Club le jeudi 4 juillet)

Concert de Hugh Coltman le Samedi 6 juillet

– Concert de Hypnotic Brass Ensemble le Samedi 6 juillet (se produiront également au Jazz Club le vendredi 5 juillet)

Concert de Adam Naas le Dimanche 7 juillet

– Concert de Mehdi Nassouli le Dimanche 7 juillet

Pour plus d’info, merci de visiter le site web officiel du Festival Jazzablanca

[On y était] 1e édition du Festival Beat Hotel Marrakech : Quatres jours d’évasion, de fêtes et de partage dans la ville ocre

Le 28 Mars, nous avons pris la route vers Marrakech pour inaugurer ce tout nouveau festival « Beat Hotel Marrakech » au sensationnel site de l’hotel Fellah. Excellent cadre pour un évènement du genre, joignant tradition marocaine, art et modernité

Tout a commencé le jeudi : Lors de la soirée d’ouverture à la scène INTERZONE, on a assisté á deux acts incroyables du Deep Throat Choir et Master Musicians of Joujouka, sans oublier la clôture qui a été assuré par le passage du digger de cassettes le plus célèbre Awesome Tapes From Africa. Une 1ere soirée magnifique qui nous met en appétit pour la suite du festival.

Cette scène principale -installée dans un grand chapiteau-, a été magnifiquement décorée avec des lampes et une décoration marocaines locales, ce qui la rend totalement à l’aise dans son environnement et son atmosphère. Le son et la lumière de cette scène ont été exceptionnels tout au long du week-end.

Le vendredi fut très mémorable, on a débuté cette 2e journée à la scène SAN REMO au bord de la petite piscine avec un showcase du label marocain Casa Voyager, c’était un bon set assuré par Driss Bennis (OCB) et Youssef Benjelloun (Kosh). En ce jour ensoleillé, sur cette scène, On a eu le plaisir de voir aussi le DJ, producteur et ingénieur du son d’Afrique du Sud Kat La Kat. La DJette basée à Nairobi Coco Em, son set nous a fait voyager dans une aventure éclectique, en plongeant dans l’afro house, le hip hop old et new school, et differents styles de musique africaines. Ainsi que la performance mémorable de Mim Suleiman avec Esa. Ces sets ont été diffusé en direct dans le cadre du Ballantine’s True Music Africa program pour le Beat Hotel.

Vers 19h00, au SPEAKER’S CORNER -la villa des Conferences & Workshops-, on a assisté á une discussion très interessante intitulée « Talking Trance » animé par James Holden, Frank Rynne & Kate Hutchinson.

Après un diner au jardin, Il était temps d’être á la scène INTERZONE pour assister au concert live du groupe d’Alexis Taylor suivit par un live du très attendue Maribou State. Rejoint par Holly Walker, le talentueux duo a joué certaines de leurs meilleures anciennes chansons ainsi que de nouvelles de leur dernier album «Kingdoms in Colour».

Vers minuit, les festivaliers ont dansé entre l’INTERZONE et SAN REMO car il était très difficile de choisir entre le set éclectique de Palm Trax, la techno d’Andrew Weatherall, les sons disco de Hunee et la sélection de morceaux extrêmement variés de Andrew Weatherall et HAAi.

Le Samedi, l’ironie c’est qu’une scène indépendante qui a commencé au festival Glastonbury à Worthy Farm a réussi à amener une partie de ce fameux climat de Glastonbury au Maroc en plein début du pringtemps. Malgré ça, ce troisième jour de festival, fut unique.

Suite aux mauvaises conditions météorologiques de cette journée, l’équipe Beat Hotel s’est assuré que le spectacle continue et a déplacé la scène de SAN REMO à l’intérieur, tout en créant une boîte de nuit temporaire, le résultat était glorieux pour quelques autres sets House/Disco de Not An Animal, Dan Beaumont et Lovefingers.

À la scène INTERZONE, on a eu droit à des performances étonnantes. Le DJ set du Marocain Kosh, les concerts du projet « James Holden & Maalam Houssam Guinia » et Teleman était juste époustouflante. Vers 23 heures, l’enthousiasme grandissait et les festivaliers cherchaient à se plonger dans des rythmes techno. Et quel meilleur moyen que de commencer avec la DJette marocaine Yasmean. Ensuite, il était temps pour clôturer cette scène avec 4 heures back-to-back de Peach & Job Jobse.

Le quatrième et dernier jour fut également mémorable, avec Nabihah Iqbal sur la scène SAN REMO, suivi par l’un des sets les plus attendus de Gilles Peterson, où il mélange de manière ludique différents styles de musique. Le dimanche a connu plusieurs prestations remarquables, et ce avec deux acts magistraux de Flamingods et Young Fathers, ces derniers ont délivré une performance très hypnotisante suivit par un set du talentueux DJ Marocain Polyswitch.

Retour a la scène SAN REMO, Frank Broughton et Bill Brewster, AKA Lowlife, ont joué des joyeux tracks disco et old school electro. Le festival joua sa dernière note avec deux mix impressionnants sur la scène INTERZONE avec un act vraiment captivant de la DJette, productrice et vocaliste Perel suivit par le head du label allemand Running Back: Gerd Janson, ce dernier qui n’a pas manqué à son habitude de jouer des tracks house et disco où les ravers ont dansé une dernière fois avant de quitter le Fellah Hotel.

Malgré les mauvaises conditions météorologiques du samedi et le désir d’une offre plus variée d’artistes marocains, l’édition inaugurale du festival était une intense plongée dans la musique et les arts. Les acts live intimes, les interventions de grands commentateurs culturels et artistes, les sessions au bord de la piscine et à la scène principale nomé INTERZONE, et les soirées secrètes organisées dans la villa tard dans la nuit ont donné au Beat Hotel Marrakech une première sortie qui le reverra sans doute.

Beat Hotel Marrakech se targue d’être un festival d’Arts, Musique, et Culture. Merci à toute l’équipe de l’organisation pour cette belle 1e édition, et pour l’acceuil chaleureux, votre potentiel est vraiment énorme.

Du coup, je n’ai pas trouvé de meilleure phrase pour conclure et résumer ce festival dans sa globalité.

A la prochaine expérience du festival Beat Hotel Marrakech…

La ville de Rabat s’apprête à nouveau à offrir aux mélomanes une 23e édition de Jazz au Chellah, du 12 au 16 septembre 2018

Du 12 au 16 septembre 2018, le festival Jazz au Chellah, fêtera son 23 ans de succès et de belles rencontres musicales. Cette édition se tiendra dans son lieu habituel, un des lieux emblématiques de la capitale marocaine « Rabat ».

Jazz au Chellah, le plus ancien festival de jazz au Maroc, est aujourd’hui le festival dédié au jazz européen le plus important au monde.

Depuis sa création à Rabat « Créé en 1996 sous le nom de Jazz aux Oudayas », peu d’événements ont jeté, avec une détermination aussi constante, un regard exhaustif et sans cesse réactualisé sur la vitalité du jazz des pays de l’Union Européenne.

Une programmation où le jazz européen se mélangeront à ceux des musiques marocaines. Comme le veut la tradition, un groupe européen se produira en 1ère partie, avant de laisser place à la découverte avec une rencontre euro-marocaine.

Je vous laisse découvrir les artistes et groupes invités cette année :

Le festival est aussi le Jazz Hors Chellah avec une déambulation Radio Zastava et Ouled Ben Aguida de Bab El Had à la Place Pietri, une ambiance festive et fêtarde vous attend, le jeudi 13/09/2018. Deux Masterclass, un premier le Vendredi 14/09/2018 au Conservatoire national de musique et d’art chorégraphique sous le thème de « Les secrets de l’improvisation en JAZZ » et un deuxième le Dimache 16/09/2018 au Bistrot Pietri sous le thème de « Jazz manouche avec Steeve Laffont Trio ».

Pour donner au festival une dimension « jazz en ville », chaque concert sera projeté sur grand écran, au niveau de la place Pietri, et au lendemain de sa tenue à partir de 20h30. Et, juste avant chaque projection, des cours de swing ouverts au public seront donnés sur la même place à partir de 17 heures. Pour s’y inscrire, il suffira de se rendre sur la page Facebook du Festival.

Le festival est une initiative de Union européenne au Maroc, en partenariat avec le ministère de la culture, la wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs et l’Institut français du Maroc.

La 18e édition du festival « L’boulevard » du 14 au 23 septembre 2018 à Casablanca

La 18e édition du festival « L’boulevard » se tiendra du 14 au 23 septembre 2018 au stade du RUC (Racing universitaire de Casablanca), avec la participation de 19 groupes/artistes sélectionnées pour la compétition « Tremplin L’boulevard » et une pléiade d’artistes invités, venus du d’ici et d’ailleurs, ont annoncé mardi les organisateurs.

Comme à son accoutumée, L’Boulevard consacrera la 1ère partie à la compétition «Tremplin», qui aura lieu du 14 au 16 septembre et réunira 19 groupes sélectionnés à travers le Maroc. La 2e partie du festival se tiendra du 20 au 23 septembre, et permettra à ces jeunes talents de partager la scène avec des têtes d’affiche de renom. En effet, une pléiade d’artistes venus du Maroc et de l’étranger se produiront durant les dix jours du festival pour le plus grand bonheur du public.

Cette édition sera marquée par une série de rencontres culturelles durant le Tremplin visant à aider, orienter, et conseiller les jeunes artistes à travers des échanges et des formations, Ces rencontres, baptisées « L’pitch », permettront aux artistes marocains et internationaux de collaborer ensemble et de s’ouvrir sur de nouvelles cultures et sonorités.

Côté contenu de ce cru 2018, la programmation complète a été annoncée le mardi 4 septembre lors de la conférence du press du Festival :

Outre, les concerts live et la compétition, la 18e édition sera également marquée par des ateliers, des formations, un souk associatif urbain et musical… et surtout un hommage à Amale Samie, alias Tonton, écrivain, journaliste et rocker, décédé au début de l’année en cours. Ayoub Abid, alias Normal, a réalisé une affiche où l’on voit Amal Samie tel Zeus surplombant une vallée. Pour la deuxième année consécutive, ce graphiste a signé le visuel de cet évènement de la scène alternative.

Festival Timitar dévoile les dates et le programme de sa 15e édition

Du 04 au 07 Juillet 2018, l’évenement phare de la ville de Agadir, le festival Timitar revient pour une 15e édition.

Le Festival Timitar de Agadir, c’est quatre soirées riches pour réécouter ou découvrir les artistes Amazighs et les artistes du monde qui s’accordent pour créer des ponts entre les différents univers et faire corps avec la musique pour montrer le chemin aux futures générations. Le Timitar est aussi et surtout un événement où le public est, chaque année, fidèle au rendez-vous pour découvrir ensemble dans un esprit de fête et d’ouverture toutes les musiques d’ici et d’ailleurs.

[Update]

Le Festival Timitar a dévoilé la programmation de sa 15e édition. À la vue de la liste des artistes qui seront présents, force est de constater que le Festival s’affiche définitivement dans la ligue majeure des événements musical du Maroc.

Inner Circle, Emel Mathlouthi, Kel Assouf, Samira Brahmia, Oudaden, Malca, Gabacho Maroc, Shayfeen, BABYLONE, DJ Taxi Kabir, AYWA, The Wanton Bishops, Kasba et Hommage à la parole des Rways et Rayssates sont sur l’affiche des artistes qui performeront sur les trois differentes scènes du festival.

→ Découvrez la programmation complète

Site Web Officiel : http://www.festivaltimitar.ma/

Essaouira s’apprête à nouveau à offrir aux mélomanes une 21e édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, du 21 au 23 Juin 2018

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira, un des plus anciens festival au Maroc, est un festival pionnier dans le paysage culturel marocain et unique dans le paysage mondial des festivals. Depuis sa création en 1998, le festival est porté par un sentiment unanime : développer un projet résolument marocain, un projet qui donne à vivre l’âme, l’authenticité et la modernité du Maroc. Un projet universel, basé sur le dialogue des cultures, un projet que s’approprie chaque année des centaines de milliers de visiteurs nationaux et internationaux.

Du 21 au 23 Juin 2018, l’évenement emblématique de la ville des Alizés, du surf, de la musique et de la bonne ambiance, Essaouira, le festival Gnaoua et musiques du monde revient pour une 21e édition.

 

Update 25/05/2018 :

Le Festival Gnaoua & Musiques du Monde d’Essaouira dévoile sa programmation 2018 :

Comme à l’accoutumée, La programmation de la 21e édition est riche en terme de rencontres et de fusions inédites, Hamid El Kasri présentera le fruit d’une résidence d’une semaine avec le Groupe de jazz expérimental Snarky Puppy, la rencontre de Fatoumata Diawara et Asma Hamzaoui (Bnat Tombouctou), le maâlems Hassan Boussou et le collectif Benin International Musical, et le maâlem Said Oughessal qui accompagnera le Trio Holland/Hussain/Potter, celui-ci composé de Dave Holland (basse), Zakir Hussain (tablas), Chris Potter (saxophone).

La scène Moulay El Hassan accueillera Le groupe incontournable Marocain, précurseur de fusion/Hayha Music, Hoba Hoba Spirit. Quant à la scène de la plage, elle accueillera les musiques du monde et les maâlems Gnaoua, à l’image des Ambassadeurs de la nouvelle scène musicale algérienne, le groupe Djmawi Africa, Imarhan (Musique touareg – Algérie), Africa United (Formation musicale maroco-africaine), Maâlem Kbiber (Maroc), Maâlem Abdelkebir Merchane (Maroc) et Maâlem Mustapha Baqbou (Maroc).

Comme chaque année, les grandes vedettes du festival seront les Mâalems gnaouis

Quelle meilleure transition pour rappeler un des rendez-vous majeurs du festival, celui du FORUM DES DROITS DE L’HOMME dont la thématique cette année sera « Créativité et politiques culturelles à l’ère du numérique ». Quatre panels de débat sont prévus lors de cette sixième édition de ce forum qui s’articulera autour de plusieurs axes : ‘Arts vivants, édition, cinéma, musique… ce que change le digital !’, ‘Le digital au service de la diversité ?’, ‘Vers l’émergence de nouvelles disciplines artistiques’, ‘Quelles politiques publiques et quelles actions de l’ensemble des acteurs ?’.

Je vous laisse découvrir le programme complet de cette édition :

Save the date !!!

Review : Seconde édition de l’Atlas Electronic Festival à Marrakech, une édition reusite

Le festival s’est déroulé sur quatre jours, du jeudi 24 août au dimanche 27 Août 2017 pour sa seconde édition.  L’Amphithéâtre romain a été témoin d’une magnifique cérémonie d’ouverture avec un mélange d’actes vivants interculturels, mettant en vedette le pouvoir de la collaboration, le programme de cette première journée mettant en avant des sonorités orientales, Gnawa et rythmes traditionnels marocains. On se rappellera des performances des fusions de Boddhi Satva, ou de Philou Louzoulo, accompagnés de groupes Gnaoua et Dakka, tels que le Maalem Hamam ou le groupe BanaUne performance très attendue de Hieroglyphic Being en collaboration avec Youssef Chegra a été annulée de façon inattendue car le premier était trop malade pour attraper son vol, alors Chegra et son groupe ont rempli le slot en solo. Le jeudi a permis à l’audience majoritairement étrangère de se familiariser à la musique traditionnelle ainsi qu’avec le festival. Fatima Yamaha, le premier grand évènement de l’Atlas, suivé par un bon set de ESA. Ajoutons-y une pluie imprévue et un Habibi Funk, DJ et patron de la maison berlinoise, a joué des sets intermittents tout au long de la soirée d’ouverture, tout en gardant l’énergie en place en cours du changement du set-up pour les nombreux actes live de cette première nuit.

Malgré la frugalité du jeudi, il était clair, dès le lendemain, que le festival allait être un succès. Le deuxième jour a été marqué par un live funky hip-life/house show hors normes du goupe ATA KAK, ainsi que par deux sets magnifiques au rooftop stage piloté par RED LIGHT RADIO et a l’amphi stage du duo le duo Khidja, originaire de Bucarest, un DJ set House flirtant délicieusement avec la Techno de Harry Agius aka Midland Et pour une clôture en beauté, le co-fondateur du génial label Hessle Audio et figure de proue de Rinse FM, le dj anglais Ben UFO pour un set joyeux melting-pot, délicat épuré et super dansant. Sans oublier le passage du digger de cassettes le plus célèbre Awesome Tapes From Africa.

Dans une atmosphère chaleureusement, qu’entre leurs sets les artistes s’accordaient une pause dûment méritée pour discuter entre confrères, avec le public et pour se faufiler dans la peau d’un festivalier ordinaire et aller danser sur le dancefloor de la scène adjacente. On a donc eu le plaisir de voir VakulaSaoirse et Shanti Celeste s’éclater sur les sons de Tama SumoFloating Points, Khalil Riyahi, et C.love aka Zouyina, pour n’en citer que quelques-uns. Quatre jours de musique électronique dans tous ses états, Ils étaient plus de 50 artistes à tous nous faire planer entre classiques de la Detroit Techno, beats afro-électro et mélodies orientales, sur platines vinyles ou cds, à la flûte, ou encore à la darbouka et au Guembri. Une extase des sens.

L’Atlas n’a pas été avare envers la scène électronique marocaine, en présentant des DJs marocains sur plusieurs scènes. Driss Bennis et Kosh ont représenté fièrement le récent label Casa Voyager. On a aussi vu passer M.A.O.U., YasmeanBadr Khiyat (a.k.a. DexLeMaffo) ou encore, Sophia Moulay qui ont fait groover les festivaliers present avec leurs Sets.

Atlas Electronic est un festival de musique et d’arts de quatre jours qui célèbre non seulement la musique, mais le rassemblement de personnes de partout dans le monde. Sa liste compte non seulement des artistes électroniques contemporains, mais aussi des artistes africains du Maroc et d’ailleurs.

Plus que la musique, ce qu’on se remémore le plus une fois rentrés chez nous est l’atmosphère chaleureuse constante des festivaliers et de l’équipe. L’une des forces de l’Atlas est que c’est un festival qui sait ce qu’il est et comment il veut être : il y a des festivals où le public vient se défouler pendant des marathons de plusieurs jours (qui ont aussi leur charme), et l’Atlas où les gens dansent, se posent, échangent, discutent et sont globalement tous contents de participer à cette expérience. Atlas Electronic limite ses places et-ce, non pas par élitisme, mais pour garder une ambiance personnelle, toutefois collective. Un hôtel éco-friendly tout en étant luxueux, une programmation ambitieuse et variée, un public investi et chaleureux : une formule pleine de succès pour un festival qui a déjà confirmé sa 3e édition en 2018.

Atlas Electronic 2017 nous a bluffé pour sa deuxème édition, Tout était réuni pour qu’on passe un bon moment. Les artistes étaient au rendez-vous, le public était au rendez-vous. L’étiez-vous ? Si la réponse est négative, rejoignez le mouvement l’année prochaine. Pour information l’équipe de l’organisation vient de dévoiler officiellement les dates de son troisième chapitre qui se déroulera du 30 août au 2 septembre 2018 à la Villa Janna.

A la prochaine expérience du festival Atlas Electronic…

4ème édition du Visa For Music : Les premiers noms des artistes selectionnés pour les showcases ont été annoncée

Visa For Music a annoncé une première partie des artistes sélectionnés par un jury spécial pour animer les showcases de la 4ème édition, qui se déroulera comme tous les ans en novembre, à Rabat du 22 au 25.

La liste est éclectique, riche et variée et il contient des artistes/bands d’ici et d’ailleurs. Des concerts qui sont l’occasion pour voir ses artistes préférés se produire en Live et aussi faire de jolies découvertes musicales.

Du côté du Maroc, cet évènement recevra Inouraz, Fayçal Azizi, Mobydick et Farid Ghannam.

Du côté de notre continent Africain on trouve, Rocky Dawuni de Ghana, DJ Lag de l’Afrique du Sud, Gangbé Brass Band du Bénin, Shishani & the namibian tales du Namibie, Marema du Sénégal.

La musique du Moyen-Orient sera de son côté présente avec le groupe TootArd originaire des Hauteurs du Golan syrien occupé, El Morabba3 de la Jordanie, Ali Asghar Rahimi d’Iran.

Visa For Music est le 1èr marché & salon professionnel des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, un projet naît affin de mettre en valeur les artistes d’Afrique et du Moyen-Orient, principalement dans les musiques du monde et musiques actuelles.

Ce marché s’adresse aux professionnels de la musique au sens large et il est devenue une plateforme d’échange pour la promotion de la filière musicale de ces by TremendousCoupo » href= »https://eventlik.wordpress.com/2015/02/09/2eme-edition-du-visa-for-music-2015-a-rabat-du-11-au-14-novembre-2015/#60447924″> pays.

Une manifestation inédite et qui est devenue une plateforme incontournable d’échange pour la défense et la promotion de la filière musicale des pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

En résumé, Visa For Music, c’est six missions principales :

  1. Promouvoir les musiques d’Afrique et du Moyen-Orient à travers le monde
  2. Encourager la mobilité artistique entre les by TremendousCoupo » href= »https://eventlik.wordpress.com/category/visa-for-music/#30543480″> pays africains et du Moyen-Orient
  3. Favoriser le développement des secteurs culturels nationaux
  4. Développer la scène musicale de la région à un niveau international
  5. Contribuer à l’amélioration de la condition des artistes du Sud
  6. Renforcer les rapports Nord-Sud et Sud-Sud dans le secteur culture

 Au programme :

  • Expositions
  • Showcases
  • Projections de films musicaux
  • Conférences
  • Speed-meetings
  • Networking
  • Formations
  • Débats

Update :

Découvrez la sélection officielle des showcases de la 4e édition du Visa For Music, il y en aura pour tous les goût :

3MA – Maroc / Mali / Madagascar

Afrotronix – Tchad / États Unis

Ali Asghar Rahimi – Iran

Armand Biyag – Cameroun

Aywa – Maroc / France

Black Jaguar – Maroc

Cordel – Portugal

Daraa Tribes

DJ Lag – Afrique du Sud

DJ Lutonda – Angola

Eusébia – Madagascar:

Fayçal Azizi – Maroc

Ghalia Benali & Maak – Tunisie

Hassan Boussou & Gnawa Racines – Maroc

Hisham Kharma – Egypte

Humanity Starz – Gambie

IALMA – Belgique

Inouraz – Maroc

JGAH – Corée du sud

Jihane Bougrine – Maroc

Jouvay Fest – Trinidad & Tobago

Jyssé – Nouvelle Calédonie

Kasba Maroc / Pays-Bas

Khansa Batma – Maroc

Lo Griyo – Ile de la Réunion

MAcAM – Maroc

Aïda & Babak Quartet – Maroc

Marema – Sénégal

Missy Ness – France/Tunisie

Lmoutchou AKA Mobydick – Maroc

Mokoomba – Zimbabwe

Nour Harkati & Aytma – Tunisie

DJ Paco Pigalle – Brésil / Maroc

Taxi Kabir – Allemagne / Maroc

Queen Koumb – Gabon

Raina Rai – Algérie

Roro Kaliko – Martinique

Sama’ – Palestine

Shishani & the namibian tales – Namibie

Siska – France

ST Fusion – Japon/Espagne

TootArd – Palestine

Italia Migrante – Italie

The Wanton Bishops – Liban

Kardes Turkuler – Turquie

Sekou Kouyate – Guinée

Planning des showcases :

Site Web Officiel : http://visaformusic.com/