Essaouira s’apprête à nouveau à offrir aux mélomanes une 21e édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, du 21 au 23 Juin 2018

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira, un des plus anciens festival au Maroc, est un festival pionnier dans le paysage culturel marocain et unique dans le paysage mondial des festivals. Depuis sa création en 1998, le festival est porté par un sentiment unanime : développer un projet résolument marocain, un projet qui donne à vivre l’âme, l’authenticité et la modernité du Maroc. Un projet universel, basé sur le dialogue des cultures, un projet que s’approprie chaque année des centaines de milliers de visiteurs nationaux et internationaux.

Du 21 au 23 Juin 2018, l’évenement emblématique de la ville des Alizés, du surf, de la musique et de la bonne ambiance, Essaouira, le festival Gnaoua et musiques du monde revient pour une 21e édition.

 

Update 25/05/2018 :

Le Festival Gnaoua & Musiques du Monde d’Essaouira dévoile sa programmation 2018 :

Comme à l’accoutumée, La programmation de la 21e édition est riche en terme de rencontres et de fusions inédites, Hamid El Kasri présentera le fruit d’une résidence d’une semaine avec le Groupe de jazz expérimental Snarky Puppy, la rencontre de Fatoumata Diawara et Asma Hamzaoui (Bnat Tombouctou), le maâlems Hassan Boussou et le collectif Benin International Musical, et le maâlem Said Oughessal qui accompagnera le Trio Holland/Hussain/Potter, celui-ci composé de Dave Holland (basse), Zakir Hussain (tablas), Chris Potter (saxophone).

La scène Moulay El Hassan accueillera Le groupe incontournable Marocain, précurseur de fusion/Hayha Music, Hoba Hoba Spirit. Quant à la scène de la plage, elle accueillera les musiques du monde et les maâlems Gnaoua, à l’image des Ambassadeurs de la nouvelle scène musicale algérienne, le groupe Djmawi Africa, Imarhan (Musique touareg – Algérie), Africa United (Formation musicale maroco-africaine), Maâlem Kbiber (Maroc), Maâlem Abdelkebir Merchane (Maroc) et Maâlem Mustapha Baqbou (Maroc).

Comme chaque année, les grandes vedettes du festival seront les Mâalems gnaouis

Quelle meilleure transition pour rappeler un des rendez-vous majeurs du festival, celui du FORUM DES DROITS DE L’HOMME dont la thématique cette année sera « Créativité et politiques culturelles à l’ère du numérique ». Quatre panels de débat sont prévus lors de cette sixième édition de ce forum qui s’articulera autour de plusieurs axes : ‘Arts vivants, édition, cinéma, musique… ce que change le digital !’, ‘Le digital au service de la diversité ?’, ‘Vers l’émergence de nouvelles disciplines artistiques’, ‘Quelles politiques publiques et quelles actions de l’ensemble des acteurs ?’.

Je vous laisse découvrir le programme complet de cette édition :

Save the date !!!

Le Festival International de Casablanca est de retour

Annoncé le Mardi 13 juin 2017 dans une conférence de presse à Casablanca, la capitale économique célébrera du 6 au 15 juillet 2017 le retour de son Festival international après un arrêt depuis 2013. Cet événement promet de devenir le nouveau temps fort artistique de la métropole.
Durant 10 jours, la ville blanche sera animée par deux grandes scènes, une au niveau de l’Espace Toro et l’autre au niveau de Ain Sebâa où se produiront des artistes nationaux et internationaux ainsi qu’une 3ème scène sur la place des Nations unies avec une programmation le weekend uniquement. Plusieurs espaces de spectacles et de création artistique sont programmés au niveau des 16 arrondissements de la métropole, avec plus de 400 artistes toutes disciplines confondues.
Casa Festival sera inauguré cette année avec une parade électro, réalisée par des artistes de rue qui assèneront des rythmes tribaux et hypnotiques afin de transformer les rues de la ville en véritable dance floor, le public aura l’occasion de découvrir Casa Création, qui clôturera également l’évènement. Cette troupe, composée d’une centaine de jeunes artistes qui a travaillé d’arrache-pied pendant plus de 6 mois, propose un spectacle mêlant musique acrobatie et jonglage le temps d’un show inédit.

Découvrez le programme du Casa Festival 2017 :

CASA CREATION :

Une création originale, un spectacle itinérant et évolutif, un hommage authentique à la ville blanche par ses enfants. Des artistes et des professionnels du spectacle de renom participeront à la mise en scène d’un spectacle autour de Casablanca et ses mille visages.

L’histoire commence par un casting afin de dénicher des talents en musique, danse, chant à l’échelle nationale. Sont à l’honneur les disciplines faisant appel aux corps, aux voix, aux instruments et diverses autres formes d’art… un spectacle alliant talents recrutés et coachés par de grandes vedettes pour un coup d’envoi et une clôture en apothéose !

CASA ARTS :

Les arrondissements de la métropole vont vivre des expériences artistiques uniques dans l’espace public :

> PARADE ELECTRO : Le festival démarre avec une Parade électro, réalisée par des artistes de rue qui assèneront des rythme tribaux et hypnotiques afin de transformer les rues de la ville en véritable dance floor.

> CASABLANCA FAIT SON CINEMA : Immortalisée dans l’imaginaire collectif mondial par Hollywood, Casablanca ne cesse de faire rêver. Pour vibrer à travers les images du 7e art, les casablancais seront conviés à assister sur la plage de sidi bernoussi (Plage Al Raha) à des projections en plein air en présence des équipes de réalisation.

> WE DANSE : La danse, langage universel sans couleur ni frontière, est un formidable levier pour fédérer un public autour des valeurs communes de Wecasablanca, à savoir l’excellence, l’ouverture, la réussite, l’énergie et la rencontre. avec Kader attou et Mourad Merzouki, les deux plus grands chorégraphes français de hip-hop, Casa festival proposera deux représentations exceptionnelles dans les quartiers de sidi Belyout, place Mohammed V, et Roches Noires.

> CASAMOUJA : Casablanca est devenu en quelques années un haut lieu de la création artistique urbaine. en partenariat avec des artistes et collectifs reconnus, casamouja sera l’occasion de faire déferler une seconde vague de couleurs sur les murs de la ville afin de la rendre encore plus vivante, accueillante et unique. illustrant les valeurs de Wecasablanca, à travers un art ouvert, accessible et rassembleur, casamouja s’adressera à toutes les classes sociales et générations. Les arrondissements de casablanca tel que HAY HASSANI, BEN M’SICK, MERS SULTAN seront au coeur de la réalisation de plusieurs installations artistiques, signées de grands graffeurs et artistes.

> NRJ GAMING : Cet événement rassemblera tous les acteurs majeurs du e-sport au maroc. du 10 au 16 juillet, le complexe mohammed v accueillera des compétitions, tournois et animations consacrées au gaming et au high tech, en partenariat avec nrj maroc.

> ARTS VIVANTS : Depuis une dizaine d’années, les arts de la rue au maroc se sont développés selon des logiques singulières, qui caractérisent aussi bien les choix artistiques que les pratiques économiques de production et de diffusion des œuvres. Le festival proposera une programmation nationale, internationale et pluridisciplinaire (théâtre de rue, cirque et contes, halka, happening…) pour Casablanca et ses places publiques sur MOULAY RACHID, SBATA, SIDI MOUMEN, EL FIDA, BEN M’SICK, HAY MOHAMADI, HAY HASSANI, ANFA, SIDI BELYOUT, et SIDI MAAROUF.

CASA CONCERTS :

> ESPACE TORO

• 6 juillet : Casa Création, Maher Zain
• 7 juillet : Gloria Gaynor, Oum
• 8 juillet : French Montana, Dizzy Dros
• 9 juillet : Fnaire, DJ Naamane
• 10 juillet : Aziz Sahmaoui University of Gnawa, Hoba Hoba Spirit
• 11 juillet : Kids United
• 12 juillet : DJ Van & Friends
• 13 juillet : Settati
• 14 juillet : Tiken Jah Fakoly,Wachm’n Hit
• 15 juillet : Casa Création, Don Bigg

> AIN SEBAA

• 7 juillet : Daoudi, Five Stars
• 8 juillet : Zina Daoudia, Hassan Housni
• 9 juillet : Fatima Zahra Laâroussi, Mourad Bouriki
• 10 juillet : Mister You, Twin & Twice
• 11 juillet : Jil Jilala et Nass El Ghiwane
• 12 juillet : Orchestre des Royess, Ali Faiq & Amarg Experience, Hatim Idar
• 13 juillet : Betweenatna, Reda Taliani
• 14 juillet : Nuit électro avec: Acid Arab -Daox- Polyswitch

> PLACE DES NATIONS-UNIES

• 8 juillet : Al Amal Talents
• 9 juillet : Sanae Jabrane / Botbole

“Après l’âge de raison, place à l’âge de conscience” pour le festival Gnaoua et Musiques du monde d’Essaouira qui en est à sa 20e édition.

Le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira est un festival pionnier dans le paysage culturel marocain et unique dans le paysage mondial des festivals. Depuis sa création en 1998, le festival est porté par un sentiment unanime : développer un projet résolument marocain, un projet qui donne à vivre l’âme, l’authenticité et la modernité du Maroc. Un projet universel, basé sur le dialogue des cultures, un projet que s’approprie chaque année des centaines de milliers de visiteurs nationaux et internationaux.

Du 29 juin au 1 juillet 2017, l’évenement emblématique de la ville des Alizés, du surf, de la musique et de la bonne ambiance, Essaouira, le festival Gnaoua et musiques du monde revient pour une 20e édition.

Afin de célébrer comme il se doit ce vingtième anniversaire, et afin de retracer l’esprit du festival depuis ses débuts jusqu’à nos jours, le programme de cette édition propose aux festivaliers une invitation rythmée à travers une série de manifestations intellectuelles, musi­cales et culturelles qui investiront la ville et les lieux d’Essaouira de manière progressive.

Comme chaque année, les grandes vedettes du festival seront les Mâalems gnaouis tel que Mâalem Said Kouyou, Mâalem Mohamed Kouyou, Mâalem Hamid El Kasri, Màalam Mustapha Bakbou, Mâalem Hassan Boussou, Mâalem Mokhtar Gania, Mâalem Abdeslam Alikane, Mâalem Khalid Sansi, Mâalem Aziz Baqbou, Mâalem Ould Khoumani, Mâalem Alal Soudani, Mâalem Abdellah Akharraz, Mâalem Mahmoud El Gouchi, Mâalem Abdenbi Guedari, qui viendront de tous les coins du Maroc pour représenter les couleurs de leurs confréries.

Dans des sonorités variées, le programme propose également une belle brochette d’artistes comme Carlinhos Brown qui fusionne musique gnaoua et samba-reggae bresilienne, Lucky Peterson qui fusionne gnaoua et blues americain, Bill Laurance qui fusionne gnaoua et Jazz-UK. D’autres artistes comme Titi RobinHindi Zahra, Gnawa Diffusion, Ismaël Lô, Band Of Gnawa avec Loy EhrlichRibab FusionSpeed Caravan, et d’autres joueront leurs partitions en associant la musique gnaoua à leur style. «Ce festival est un réel laboratoire de fusion musicales et nous tenons à ce qu’il continue d’en être ainsi. Nous protégeons cette spécificité et cette authenticité qui caractérisent cet événement, qui lui donnent du sens et de la crédibilité. Les stars du festival, ce sont avant tout les Gnaouas », précise Neila Tazi.

Quelle meilleure transition pour rappeler un des rendez-vous majeurs du festival, celui du FORUM DES DROITS DE L’HOMME dont la thématique cette année sera « Créativité et politiques culturelles à l’ère du numérique ». Quatre panels de débat sont prévus lors de cette sixième édition de ce forum qui s’articulera autour de plusieurs axes : ‘Arts vivants, édition, cinéma, musique… ce que change le digital !’, ‘Le digital au service de la diversité ?’, ‘Vers l’émergence de nouvelles disciplines artistiques’, ‘Quelles politiques publiques et quelles actions de l’ensemble des acteurs ?’.

Je vous laisse découvrir le programme complet de cette édition :

 

Découvrez le programme du MASNAÂ #05, du 08 au 14 mai 2017 @ Casablanca & Rabat

Le festival MASNAÂ, manifestation internationale consacrée à la création contemporaine, invite pour sa 5e édition l’artiste libanais Mazen Kerbaj et conçoit avec lui une programmation autour de la bande dessinée et de la scène musicale et artistique de Beyrouth.

Aux intersections multiples entre littérature, dessin, graphisme, musique ou arts visuels, la bande dessinée est aujourd’hui cet art hybride qui s’expérimente aussi bien dans l’espace du livre qu’hors de lui, dans des médiums aussi divers que l’exposition, la performance, la vidéo, internet, l’installation ou la fresque murale. La bande dessinée arabe a connu une évolution similaire, avec l’apparition depuis une dizaine d’années, d’abord au Liban et en Égypte, puis dans le reste du Moyen-Orient et au Maghreb, de nouvelles générations d’auteurs, souvent par ailleurs graphistes, plasticiens, qui ont transformé cet art et en ont fait un des vecteurs d’expression privilégiés de mouvements culturels alternatifs plus larges.

Mazen Kerbaj est un de ces artistes. Auteur de plus de 15 livres, publiés notamment en France à L’Association et de nouvelles et dessins publiés dans des anthologies, des journaux et des magazines, Kerbaj est un des inspirateurs de la BD expérimentale au Moyen Orient et son travail a été traduit dans une dizaine de langues. Ses peintures, dessins, vidéos, performances et installations ont été montrés dans de nombreuses expositions au Liban, en Europe et aux Etats-Unis. Il est aussi un des principaux acteurs de la scène musicale expérimentale à Beyrouth, et plus généralement une des figures incontournables d’une scène libanaise alternative apparue dans les années 2000.

La 5e édition de MASNAÂ invite une partie de cette scène : artistes, musiciens, auteurs, libanais, américains, suisses, allemands, ainsi que des artistes marocains et français liés à la scène artistique de Casablanca qui travaillent dans les champs de la bande dessinée et des arts visuels, de la performance et de la musique.

 Le programme propose 6 expositions qui articulent ou superposent bande dessinée, graphisme, cinéma ou musique. Plusieurs concerts et performances ; des rencontres, des tables rondes et des conférences, ainsi qu’un projet éditorial conçu spécialement pour le festival.

Programme de cette 5e édition :

LUNDI 8 MAI 
 18 h – RENCONTRE / SIGNATURE autour de la bande dessinée contemporaine. 
 Mazen Kerbaj (Liban) / Hicham Lasri (Maroc)
 Goethe Institute – 7 rue Sana’a, Rabat
 
 MARDI 9 MAI 
 19 h – VERNISSAGE EXPOSITION 
 NOISE ON PAPER / DRUNKEN MASTERS - Mazen Kerbaj (Liban) et Hatem Imam (Liban) 
 Musée de la Fondation Abderrahman Slaoui – Rue du Parc, Casablanca
 Exposition du 9 mai au 16 septembre 2017
 
 MERCREDI 10 MAI 
 16 h – RENCONTRE 
 From Tahrir to the Solar Grid – GANZEER (Égypte)
 Dar America – 10 place Bel Air, Gauthier, Casablanca
 18 h 30 –VERNISSAGE EXPOSITION
 FAWDA – Hicham Lasri (Maroc)
 Institut français Casablanca, 121 Boulevard Zerktouni
 Exposition du 10 mai au 25 juin 2017
 19 h 30 – MACADAM ANIMAL – Performance – 30 mn
 Olivia Rosenthal (France) / Eryck Abecassis (France) 
 Institut français Casablanca
 20 h 30 – WORMHOLES – Performance – 30 mn
 Mazen Kerbaj (Liban) / Sharif Sehnaoui (Liban)
 Institut français Casablanca
 21 h 30 – DOES MY PIG LAY EGGS IN THE FOREST? – Performance – 30 mn
 Simohammed Fettaka (Maroc) / Abdellah Hassak (Maroc)
 Institut français Casablanca
 
 JEUDI 11 MAI 
 16 h – RENCONTRE 
 Creative Life: Music, Politics, People, and Machines – BOB OSTERTAG (États-Unis)
 Dar America – 10 place Bel Air, Gauthier, Casablanca
 19 h – VERNISSAGE EXPOSITION
 UPRISING/STILL- Jana Traboulsi (Liban)
 DANGEROUS DREAMS – Ganzeer (Egypte)
 CulturesInterface, 12 rue El Jihani, Maarif, Casablanca
 Exposition du 11 au 27 mai 2017
 22 h – CONCERT + DJ SET
 ALVARIUS B (Etats-Unis) + DAOX
 Le Vertigo – 110 rue Chaouia, Casablanca
 
 VENDREDI 12 MAI 
 16 h – RENCONTRE MUSICALE
 RADIO MOROCCO – ALAN BISHOP (Etats-Unis)
 Dar America – 10 place Bel Air, Gauthier, Casablanca
 18 h – RENCONTRE
 IRTIJAL – Rencontre autour de la scène musicale expérimentale de Beyrouth 
 Mazen Kerbaj (Liban) / Sharif Sehnaoui (Liban)
 Institut français de Casablanca, 121 Boulevard Zerktouni
 19 h – « A » TRIO + ALAN BISHOP – Concert – 40 mn
 Alan Bishop (États-Unis) / Raed Yassin / Mazen Kerbaj / Sharif Sehnaoui (Liban)
 Institut français de Casablanca
  20 h – LIGHT BULB MUSIC – Performance – 30 mn
 Michael Vorfeld (Allemagne)
 Institut français de Casablanca
 21 h – SHADOW BOXING – Performance – 40 mn
 LIVING CINEMA - Pierre Hébert (Canada) / Bob Ostertag (États-Unis)
 Institut français de Casablanca
 
 SAMEDI 13 MAI 
 11 h – TABLE RONDE
 La bande dessinée et ses doubles - Avec Alex Baladi (Suisse), Mazen Kerbaj (Liban), Jana Traboulsi (Liban), Hicham Lasri (Maroc). 
 Institut français de Casablanca, 121 Boulevard Zerktouni
 17 h – VERNISSAGE EXPOSITION
 HISTOIRES EN ZIGZAG – Alex Baladi (Suisse) 
 Thinkart – 130 boulevard Zerktouni, Casablanca
 Exposition du 13 au 31 mai 2017
 20 h – VERNISSAGE / PERFORMANCE 
 HORS D’OEUVRE 2 – Yassine Balbzioui (Maroc)
 Lycée Lyautey – 260 boulevard Ziraoui, Casablanca
 22 h – CONCERT PRAED (Suisse/Liban) + DJ SET
 Le Vertigo – 110 rue Chaouia, Casablanca
 
 DIMANCHE 14 MAI
 11 h / 18 h – VERNISSAGE EXPOSITION
 « La Bess ? », « Comment ça va ? » et autres polies formes – Myriam El Haïk (Maroc) 
 Le Cube – 2 rue Benzerte, Rabat
 Exposition du 14 mai au 16 juin 2017

L’Afrique en Capitale ouvre le bal demain ! @ Rabat, du 28 mars au 28 avril 2017

Du 28 mars au 28 avril, Rabat, Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture, accueille un mois d’intenses d’activités culturelles : 36 temps forts dans quelque 18 lieux offrant un riche programme gratuit et accessible à tous. Des expositions d’arts plastiques et d’objets du patrimoine, des concerts de musique et des projections de films, des conférences et d’art urbain, seront au rendez-vous, sous forme d’un véritable parcours de découverte.

ART CONTEMPORAIN

Au cœur de la capitale, un premier parcours d’art contemporain relie les galeries Bab Rouah et Bab El Kébir dépendant du ministère de la Culture, les espaces d’exposition des Fondations ONA et CDG et le Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain.

GALERIE BAB ROUAH
« Exposition du Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden Marrakech :Macaal »
Du 28 mars au 23 avril 2017

GALERIE BAB EL KEBIR
« Regards croisés »
L’occasion de redécouvrir notre environnement dans l’objectif des artistes photographes africains…

VILLA DES ARTS
« Gaia à travers ses miroirs »
A travers cette exposition de peintures et d’installations, ces artistes représentent la terre dans tous ses états, pour lui rendre hommage et lui témoigner de leur lien fusionnel :
Ahmed Louardighi, Najia Mehadji, Abderrahim Yamou, Pierre Bodo, Jean Goba, Cheri Samba, Calixte Dakpogan, Gonzalo Mabundo, Fabrice Monteiro

ESPACE EXPRESSIONS CDG
« Étoffe des songes »
Pour la première fois au Maroc, une exposition d’œuvres inédites d’Abdoulaye Konaté : un dialogue avec le textile traditionnel marocain et les artisans de Fès.

MUSÉE MOHAMMED VI D’ART MODERNE & CONTEMPORAIN
« Un regard sur l’Afrique »
Un ensemble d’œuvres issues d’une collection privée unique offre une exploration originale des tendances de l’art contemporain africain.

« Présence Commune »
Les artistes Kouka Ntadi et Wahib Chehata réunis au sein du musée et sur le parvis, avec le soutien de la Fondation Montresso*, fruit d’une résidence au Jardin Rouge de Marrakech.

Wahib Chehata
Installé au Mali depuis 2014, le photographe d’origine tunisienne dévoile pour la première fois la série « Renaissance »

Kouka Ntadi
Peintre et artiste hip-hop congolo-français, il a fait du « Guerrier Bantu » le symbole de sa quête de liberté et d’identité.

« Hommage »
Un hommage à trois inspirants photographes qui se sont éteints : Malek Sidibé avec « Reportages maliens », Leila Alaoui avec « Les Marocains » ou encore Othmane Dilami avec « Les musiciens de la transe ».

PATRIMOINE

Deux autres expositions explorent également les richesses du patrimoine et des relations culturelles entre le Maroc et les pays du continent.

La Bibliothèque du Royaume du Maroc organise ainsi, en partenariat avec l’Institut des Etudes Africaines relevant de l’Université Mohammed V, et Barid Al-Maghrib, une exposition « Patrimoine », collection unique de manuscrits anciens révélant les subtilités de la calligraphie arabo-africaine, de cartographie et d’iconographie anciennes mais aussi de la philatélie du continent.

Le musée de Bank Al-Maghrib accueille, quant à lui, « L’Or de l’Afrique », passionnante exposition destinée à un large public qui retrace la longue et riche histoire des relations culturelles et commerciales entre le Maroc et l’autre rive du Sahara. L’objet des échanges est l’or ! Pour l’obtenir, les marchands marocains troquent les marchandises les plus variées : vêtements, objets ou lingots de cuivre, papier, maroquinerie, céramique mais également les cauris et surtout le sel…

CONFÉRENCES

Un cycle de conférences enrichira plus encore l’événement « L’Afrique en Capitale ». Des débats d’idées auront lieu chaque jeudi à l’auditorium du MMVI :

  • le 6 avril, « Journée d’étude sur le patrimoine commun en Afrique » initié par l’Université Mohamed V et l’Institut des Etudes Africaines au Musée Mohammed VI (MMVI) ;
  • le 13 avril, agora africaine « L’Afrique en mouvement : migrations, diaspora et mobilités » ; le 20 avril, salon littéraire « Voix de femmes », conférences organisés par le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) en partenariat avec l’Académie du Royaume du Maroc, l’Agence marocaine de la Coopération internationale et l’Université internationale de Rabat au MMVI ;
  • le 27 avril, hommage « Sur les traces de Léopold Sédar Senghor ». Cette dernière conférence est organisée à la prestigieuse Académie du Royaume du Maroc.

CINÉMA

Le monde du cinéma s’associe à l’événement pour célébrer la créativité cinématographique africaine. Le Festival des Ecoles de Cinéma est organisé par l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel et du Cinéma (ISMAC) en partenariat avec le CCM et le Ministère de la Communication avec comme objectif de renforcer la coordination entre les écoles spécialisées du continent. Un programme de master class et de tables rondes est proposé, ainsi que des hommages aux vétérans du cinéma africain et des projections de films du continent aux cinémas Renaissance et 7ème Art.

MUSIQUE

Parce qu’il n’y a pas de célébration africaine sans musique, deux grandes soirées sont organisées au Théâtre National Mohammed V. Pour la soirée inaugurale d’abord, avec le quintet musical et vocal JOKKO qui trace un trait d’union entre le Maroc, le Sénégal, le Mozambique et la Côte d’Ivoire. Les Marocains Foulane Bouhssine au Rebab et Mehdi Nassouli au chant et au guembri, le maître du balafon ivoirien Aly Keita, le Mozambicain Childo Tomas à la basse et le Sénégalais Sega Seck à la batterie nous entrainent dans un groove-funky et bouillonnant, où rythmes et langues se mêlent.

Pour la soirée de clôture, c’est Aziz Sahmaoui, fondateur de l’Orchestre National de Barbès (ONB) qui apportera les dernières notes. Avec sa nouvelle formation, l’University of Gnawa, il poursuit sa recherche de modernisation des musiques du Maghreb mixant gnaoua, chaâbi, jazz, fusion et hits africains…

Tout le long du mois, la Villa des Arts plongera également ses visiteurs dans le rythme avec un rendez-vous chaque vendredi soir avec des artistes africains installés au Maroc :

  • le 7 avril, Keso Ni Sisi, groupe d’artistes de Kinshasa, Brazzaville, Abidjan et de France, proposant un mélange jazz, afrobeat, reggae ;
  • le 14 avril, Africa Bégué, troupe de folklore sénégalais traditionnel ;
  • le 21 avril, Majid Bekkas African Project regroupant des artistes béninois, ivoiriens, marocains, français autour des sonorités d’Afrique profonde métissées en jazz raffiné ;
  • le 28 avril, Africa United, melting pot de musiciens marocco-comorien.

ART URBAIN

Dans une dynamique populaire, « L’Afrique en Capitale » a la volonté d’inscrire aussi ses actions dans l’espace public afin de susciter la curiosité de tous les citoyens. L’événement s’exprime « hors les murs » et « sur les murs » à travers la réalisation de fresques murales, une initiative mise en œuvre en partenariat avec la Fondation Montresso*, la galerie 38 et la Fondation CDG.

Cinq œuvres d’Art urbain s’afficheront donc sur les façades du MMVI (deux fresques de l’artiste ivoirien Médéric Turay), de la CDG (par le peintre allemand Hendrik Beikirch), de la BNRM (par le calligraphe marocain Tarek Benaoum), et de la caserne des pompiers, avenue de France (par le jeune artiste réunionnais Abeilone).

L’artiste franco-tunisien, eL Seed, métamorphose un quartier au Caire dans son tout nouveau projet « Perception »

« Perception », le tout nouveau projet de l’artiste franco-tunisien eL Seed, vient de se dévoiler au monde entier avec les premières photos de l’artiste.

Le projet « Perception » n’a pas fini de faire parle de lui au regard du caractère spectaculaire et grandiose de l’oeuvre. Ce « calligraffiti » anamorphique géant couvre en effet plus de 50 bâtiments dans le quartier des chiffonniers de Manshiat Nasser au Caire, là où vit et travaille la communauté copte Zabbaleen dont la ville utilise les services « bon marché » pour débarrasser au plus vite les ordures de la capitale.

el-seed-perception-le-caire_13

eL Seed, ce jeune franco-tunisiende 35 ans mélange l’art de la calligraphie arabe à celui des graffitis. Muni de ses bombes de peinture, eL Seed fait parler les murs du monde entier, et cette fois il a décidé de redonner vie  et de métamorphoser un quartier au Caire (Egypte).

En effet, dans son nouveau projet intitulé « perception » eL Seed s’attaque au quartier Manshiyat Nasr au Caire, le quartier Chrétien des chiffonniers. Dans ce dernier, la communauté copte de « Zaraeeb » collectionne les ordures de la ville, et ce, pendant des décennies. Ces chiffonniers font le tour de la ville pour collecter les choses usagées pour ensuite les recycler. Bien qu’il contribuent à nettoyer la ville, ils sont perçus comme étant de sales gens. Leur quartier est marginalisé et congédié.

1-9

Pour apporter un peu de lumière à cet endroit et à cette communauté, eL Seed a créé un morceau anamorphique qui couvre près de 50 bâtiments qui sont visibles uniquement à partir d’un certain point de vue à partir d’une colline « Moqattam ». Cette oeuvre d’art grandiose transcrit les mots de Saint Athanase D’Alexandrie, un évêque copte du 3ème siècle, qui disent : » Toute personne qui veut voir la lumière du soleil, doit  s’essuyer les yeux d’abord ».

Dans un statut publié sur son compte Facebook, eL Seed a déclaré que créer cette oeuvre dans cet endroit en question était l’une des plus incroyables expériences humaine qu’il n’a jamais eue. Il a dans ce contexte affirmé que les habitants de « Manshiyat Nasr » sont généreux, honnêtes et forts alors qu’ils ont reçu le nom de zabaleen (récolteur de la poubelle des gens). Ces derniers ne vivent pas dans la poubelle, mais de la poubelle. Ils sont ceux qui nettoient la ville du Caire, a écrit eL Seed.

Un très beau travail qui surpasse l’artistique pour devenir une oeuvre d’art humaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nuits Sonores Tanger 2015, du 8 au 11 octobre 2015 @ Tanger

11802624_938255342883096_6415099108876840769_o

Nuits sonores Tanger et European Lab Tanger préparent leur 3ème édition avec la même ambition : celle de développer dans l’extraordinaire métropole sud-marocaine un événement culturel généreux, collaboratif, co-construit entre les acteurs artistiques et culturels de Tanger et de Lyon, de France et du Maroc, d’Europe et de tout le Maghreb.

Depuis leur création en 2013, Nuits sonores Tanger et European Lab Tanger affirment leurs convictions :

— créer un dialogue culturel et créatif en favorisant la collaboration artistique,
— échanger idées, bonnes pratiques, projets et perception culturelles,
— construire avec humilité un événement ambitieux, apporter son savoir-faire et son réseau,
— développer un projet festivalier singulier en valorisant territoire et patrimoine.

11707581_933460070029290_4748153822811842308_n

Nuits sonores Tanger et European Lab Tanger sont totalement gratuits, dédiés avant tout à la jeunesse de Tanger et du Maroc.

En 2015, le festival et le forum mettent en lumière l’un des fleurons du patrimoine historique de Tanger : le magnifique Palais Moulay Hafid (également connu comme le Palais des Institutions Italiennes), au sein du quartier central de Hasnouna. Ce Palais construit à la fin du XIXe siècle par le sultan Moulay Hafid marque les esprits par la beauté de ses jardins et ses intérieurs, souvent considéré comme le plus beau bâtiment de la ville.

Les deux événements investiront également les rues, places, galeries et lieux culturels avec le programme participatif et collaboratif Extra!.

Pour cette troisième édition, les objectifs restent inchangés:

— la promotion de l’échange artistique entre la jeunesse marocaine et nord-africaine, française, européenne et les artistes internationaux ;
— la mise en lumière le patrimoine historique et industriel de Tanger ;
— la création d’un événement gratuit et accessible à tous les publics, notamment les jeunes, les femmes et les familles ;
— l’envie de faire de Nuits sonores & European Lab Tanger un événement durable et annuel, accompagné par des partenaires locaux et internationaux ;
— le renforcement des réseaux locaux, encourager l’émergence d’une industrie de la culture et de la musique, du design et de l’innovation ;
— la défense de la position des femmes et leur rôle professionnel dans le secteur des arts et de la culture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Programme de cette 3ème édition :

Programme sonore Tanger Extra sonore Tanger

Para One qui présentera une création avec Mehdi Nassouli, en collaboration avec l’Institut français du Maroc,
SUUNS, date unique en 2015
Islam chipsy EEK
Ninos Du Brasil
Abschaum & Abdelhamid En Jouhayni Les fils du détroit
– Big Heir vs WAXIST SELECTA
– Mino S
Eva From Morocco
– Dj Alban
Crocodiles (Band)
– Pablo Valentino de FACES Records and MCDE
Baris K

Info Pratique sonore Tanger

ARTY FARTY TANGER

Arty Farty Tanger est une association loi 1901 à but non lucratif, créée en 2014 à Tanger. Elle a pour mission de promouvoir la création artistique et de transmettre la connaissance (production, aide à la création, diffusion, action culturelle, communication, conférence…) dans tous les domaines et sous toutes ses formes, notamment par l’organisation d’événements culturels, seule ou en partenariat avec d’autres structures.
Engagée et militante, Arty Farty Tanger œuvre pour la reconnaissance des cultures nouvelles, indépendantes et innovantes qu’elle défend sur son territoire, au niveau local, régional et national ainsi que la professionnalisation des acteurs dans les domaines culturels et artistiques.

L’Boulvard 2015 @ Casablanca, DU 11 SEPTEMBRE 2015 AU 20 SEPTEMBRE 2015

L’Boulvard 2015 ::: DU 11 SEPTEMBRE 2015 AU 20 SEPTEMBRE 2015 :::

11781877_686626398134194_4621673921358693112_n

Rendez-vous du 11 au 20 septembre 2015 avec une édition chargée en musiques et dédiée à la créativité urbaine…

11902344_10153165058287476_2538590425607262765_n

TREMPLIN L’BOULEVARD // DU 11 au 13/09/2015 :

11905396_10153166535647476_7469572899890374660_n

La Fabrique Culturelle des Anciens Abattoirs de Casablanca : Plus de 20 groupes sélectionnés à travers le pays participeront cette année à la compétition du TREMPLIN L’BOULEVARD :

11880656_10153130988082476_1699251911071098654_n

L’BOULEVARD FEST // DU 17 AU 20/09/2015 @ STADE DU C.O.C DE ‪#‎CASABLANCA‬ :

Du 17 au 20 septembre 2015, L’Boulevard Fest reprend ses quartiers au stade du C.O.C. Une scène concerts de quatre jours avec entre autres, Youssoupha, Hoba Hoba Spirit, Zebda , MYRATH, deux nouvelles résidences de création musicale, Jokko #2(Maroc-Mauritanie-Sénégal) qui rassemble Gee Bayss, H-Name, Franco Man, P.P.S the writah et une seconde résidence, Dos Medinas Blancas(Maroc-Espagne), entre Nabyla Maan et Carmen París…

11222666_10153178285547476_5198714400388171384_o

TABLEAU du PROGRAMME :

11999057_10153180929372476_6256857831459450004_n

Au programme également, du spectacle urbain avec les nouvelles créations de la compagnie S’toon Zoo et du collectif Colokolo des Arts de la Rue, des ateliers cirque et théâtre, du street art, graffiti et peintures murales avec un nouveau chantier de Sbagha Bagha, sans oublier l’habituel rassemblement du Souk associatif et musical et sa scène libre…

11947781_10153179804302476_2058466133591541184_o

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SPOT Video 2015 :

Festival TOBOUL @ Salé, Du 8 au 10 Mai 2015

11163739_576205352482515_2700663299759366298_n

Pour sa 1 ère édition, le Festival International Touboul de Salé propose de transporter le public dans un monde riche et mystérieux : Une aventure artistique aux rythmes et danses du Maroc et du monde du 8 au 10 Mai 2015 à Salé.
Le festival est une plateforme de rencontres entre des percussionnistes modernes et traditionnels, marocains et étrangers. Un pont entre les générations et les cultures !
Le Festival veut rassembler les troupes de percussions modernes et traditionnelles avec d’autres professionnelles, une occasion pour les jeunes percussionnistes marocains pour développer leurs connaissances et acquérir de nouvelles pratiques. Il sera aussi une occasion pour les habitants de la ville de Salé Rabat et environs de bénéficier de moments festifs et de profiter de nouvelles tendances ainsi que de redécouvrir des rythmes traditionnels qui font référence à nos origines.

Program

11159475_576486229121094_5128119315776020799_nFestival TOBOUL se déroulera à Salé, une ville connue par ces quartiers populaires, contient plus de 800000 habitants dont 70% sont des jeunes de 16 à 25 ans. Salé fait malheureusement partie des villes ou l’agresivité et trés répandues en matière de crimes au Maroc, vu le grand nombre de jeunes sans emploi. Le festival vise la sensibilisation des jeunes issus de quartiers populaires á travers des spectacles et concerts prévus dans des quartiers de ce genre, (cinéma Hollywood) et la place Bab Lmrissa au milieu d’un quartier populaire ou habitent des familles de classe sociale moyenne. l’idée du Festival International Touboul de Salé est née suite á une visite que le fondateur, Anagam Youssef Président de l’association Overboys, a effectué au Brésil en 2013, ou il a decouvert les carnavals traditionnels Artistiques de Rio de Janeiro, Bahia ainsi que les incontournables soirées et évènements de Lapa. Pris de passion pour cette musique et ce type de festivités, il décide d’organiser une manifestation autour des percussions du Maroc et du monde.

L’échange avec des troupes traditionnelles et avec d’autres professionnelles sera une occasion pour les jeunes marocains
de développer leurs connaissances et d’acquérir de nouvelles pratiques de percussions. Le Festival sera aussi une occasion pour les habitants de la ville de Salé et Rabat de bénéficier de moments festifs et de découvrir de nouvelles tendances et de redécouvrir des rythmes
traditionnels qui font reférence á nos origines. Pour sa 1èr édition, le Festival International Touboul de Salé, qui sera organisé par L’Association OverBoys, propose de transporter le public dans un monde riche et mystérieux : Une aventure aux rythmes et danses du Maroc et du monde du 8 au 10 Mai 2014 a Salé. Des ateliers éducatifs de Percussion et de danses permettront aux festivaliers de découvrir instruments, danses et rythmes de percussions.. Une Matinée traditionnelle sera consacrée aux familles et à leurs enfants et le Festival se clôturera avec son grand Défilé Carnavalesque Touboul en soirée de 17h00 à 20h30. Une occasion de terminer l‘événement avec l’activité la plus rassemblante du Festival durant laquelle les festivaliers pourront se déguiser et participer à la fête. Cette année, le célèbre percussionniste Boufassi Mohammed, professeur de percussion, membre de la Big Band Marocaine et Batteur dans l’orchestre philarmonique du Maroc nous fera l’honneur d’etre l’Ambassadeur officiel du Festival !

fr

Festival Toboul organisé par l’Association Overboys (Over Boarders Organisation of Youth From Salé) se voit comme un organisme de développement, de promotion artistique et culturelle, d’apprentissage, d’enseignement, de recherche et d’innovation pour la promotion des valeurs de la citoyenneté, de la créativité, de l’échange, de l’engagement social, de l’égalité des sexes, du respect et de l’excellence pour que notre Maroc soit à l’image de sa richesse culturelle.

14ème édition du FESTIVAL MAWAZINE RYTHMES DU MONDE @ Rabat, du 29 mai au 06 juin 2015

FESTIVAL MAWAZINE RYTHMES DU MONDE vous donne rendez-vous pour la 14ème édition qui aura lieu à Rabat du 29 mai au 06 juin 2015.

530559_357215450983908_1954600112_n

L’Association Maroc Cultures a annoncé la venue du groupe Placebo, Maroon5 et Black M.

placebo.fr

1379510_822330074472441_4762988925860223234_n

black_m.fr