[On y était] 1e édition du Festival Beat Hotel Marrakech : Quatres jours d’évasion, de fêtes et de partage dans la ville ocre

Le 28 Mars, nous avons pris la route vers Marrakech pour inaugurer ce tout nouveau festival « Beat Hotel Marrakech » au sensationnel site de l’hotel Fellah. Excellent cadre pour un évènement du genre, joignant tradition marocaine, art et modernité

Tout a commencé le jeudi : Lors de la soirée d’ouverture à la scène INTERZONE, on a assisté á deux acts incroyables du Deep Throat Choir et Master Musicians of Joujouka, sans oublier la clôture qui a été assuré par le passage du digger de cassettes le plus célèbre Awesome Tapes From Africa. Une 1ere soirée magnifique qui nous met en appétit pour la suite du festival.

Cette scène principale -installée dans un grand chapiteau-, a été magnifiquement décorée avec des lampes et une décoration marocaines locales, ce qui la rend totalement à l’aise dans son environnement et son atmosphère. Le son et la lumière de cette scène ont été exceptionnels tout au long du week-end.

Le vendredi fut très mémorable, on a débuté cette 2e journée à la scène SAN REMO au bord de la petite piscine avec un showcase du label marocain Casa Voyager, c’était un bon set assuré par Driss Bennis (OCB) et Youssef Benjelloun (Kosh). En ce jour ensoleillé, sur cette scène, On a eu le plaisir de voir aussi le DJ, producteur et ingénieur du son d’Afrique du Sud Kat La Kat. La DJette basée à Nairobi Coco Em, son set nous a fait voyager dans une aventure éclectique, en plongeant dans l’afro house, le hip hop old et new school, et differents styles de musique africaines. Ainsi que la performance mémorable de Mim Suleiman avec Esa. Ces sets ont été diffusé en direct dans le cadre du Ballantine’s True Music Africa program pour le Beat Hotel.

Vers 19h00, au SPEAKER’S CORNER -la villa des Conferences & Workshops-, on a assisté á une discussion très interessante intitulée « Talking Trance » animé par James Holden, Frank Rynne & Kate Hutchinson.

Après un diner au jardin, Il était temps d’être á la scène INTERZONE pour assister au concert live du groupe d’Alexis Taylor suivit par un live du très attendue Maribou State. Rejoint par Holly Walker, le talentueux duo a joué certaines de leurs meilleures anciennes chansons ainsi que de nouvelles de leur dernier album «Kingdoms in Colour».

Vers minuit, les festivaliers ont dansé entre l’INTERZONE et SAN REMO car il était très difficile de choisir entre le set éclectique de Palm Trax, la techno d’Andrew Weatherall, les sons disco de Hunee et la sélection de morceaux extrêmement variés de Andrew Weatherall et HAAi.

Le Samedi, l’ironie c’est qu’une scène indépendante qui a commencé au festival Glastonbury à Worthy Farm a réussi à amener une partie de ce fameux climat de Glastonbury au Maroc en plein début du pringtemps. Malgré ça, ce troisième jour de festival, fut unique.

Suite aux mauvaises conditions météorologiques de cette journée, l’équipe Beat Hotel s’est assuré que le spectacle continue et a déplacé la scène de SAN REMO à l’intérieur, tout en créant une boîte de nuit temporaire, le résultat était glorieux pour quelques autres sets House/Disco de Not An Animal, Dan Beaumont et Lovefingers.

À la scène INTERZONE, on a eu droit à des performances étonnantes. Le DJ set du Marocain Kosh, les concerts du projet « James Holden & Maalam Houssam Guinia » et Teleman était juste époustouflante. Vers 23 heures, l’enthousiasme grandissait et les festivaliers cherchaient à se plonger dans des rythmes techno. Et quel meilleur moyen que de commencer avec la DJette marocaine Yasmean. Ensuite, il était temps pour clôturer cette scène avec 4 heures back-to-back de Peach & Job Jobse.

Le quatrième et dernier jour fut également mémorable, avec Nabihah Iqbal sur la scène SAN REMO, suivi par l’un des sets les plus attendus de Gilles Peterson, où il mélange de manière ludique différents styles de musique. Le dimanche a connu plusieurs prestations remarquables, et ce avec deux acts magistraux de Flamingods et Young Fathers, ces derniers ont délivré une performance très hypnotisante suivit par un set du talentueux DJ Marocain Polyswitch.

Retour a la scène SAN REMO, Frank Broughton et Bill Brewster, AKA Lowlife, ont joué des joyeux tracks disco et old school electro. Le festival joua sa dernière note avec deux mix impressionnants sur la scène INTERZONE avec un act vraiment captivant de la DJette, productrice et vocaliste Perel suivit par le head du label allemand Running Back: Gerd Janson, ce dernier qui n’a pas manqué à son habitude de jouer des tracks house et disco où les ravers ont dansé une dernière fois avant de quitter le Fellah Hotel.

Malgré les mauvaises conditions météorologiques du samedi et le désir d’une offre plus variée d’artistes marocains, l’édition inaugurale du festival était une intense plongée dans la musique et les arts. Les acts live intimes, les interventions de grands commentateurs culturels et artistes, les sessions au bord de la piscine et à la scène principale nomé INTERZONE, et les soirées secrètes organisées dans la villa tard dans la nuit ont donné au Beat Hotel Marrakech une première sortie qui le reverra sans doute.

Beat Hotel Marrakech se targue d’être un festival d’Arts, Musique, et Culture. Merci à toute l’équipe de l’organisation pour cette belle 1e édition, et pour l’acceuil chaleureux, votre potentiel est vraiment énorme.

Du coup, je n’ai pas trouvé de meilleure phrase pour conclure et résumer ce festival dans sa globalité.

A la prochaine expérience du festival Beat Hotel Marrakech…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s